Wiki Dead by Daylight

FRDbD 770 PhotoSensWarning
Quotes left Nous enquêtons sur un problème dans le jeu qui provoque de rares lumières stroboscopiques/clignotantes, et nous nous efforçons de le résoudre dès que possible. En attendant, nous désactivons Le FarceurIconHelpLoading tricksterIconHelpLoading tricksterIconHelpLoading trickster.
Nous recommandons aux joueurs qui souffrent d'épilepsie ou qui ont déjà eu des crises d'épilepsie de consulter leur médecin avant de jouer.
Nous demandons à tous ceux qui rencontrent ces problèmes de contacter notre équipe d'assistance aux joueurs pour nous aider à les résoudre.
Quotes right
~ Les Développeurs

EN SAVOIR PLUS

Wiki Dead by Daylight
Advertisement
Tome8 Deliverance Banner
IconHelp archivesLog
IconHelp archivesCollection
Quotes left Les histoires sont tout. Nous les utilisons pour comprendre nos relations, notre perception de nous-mêmes, notre réalité. Elles nous apportent de la joie, de la perspicacité et de l'inspiration. Elles nous enseignent, nous construisent et nous donnent du pouvoir. Les histoires sont l'élixir de l'âme. Mais... elles peuvent aussi être un poison, nous vaincre, nous détruire, nous corrompre, nous maintenir dans une boucle sans fin de douleur et de souffrance. Parfois, le seul moyen de s'échapper est de trouver une autre histoire... la bonne histoire. Quotes right
~ L'Observateur, Narration de la bande-annonce du Tome VIII - Libération

Tome 8 - Libération est le huitième TomeIconHelp archivesCollectionIconHelp archivesCollectionIconHelp archivesCollection sorti dans Dead by DaylightIconHelp DBDlogoIconHelp DBDlogoIconHelp DBDlogo et s'est ouvert le 28 juillet 2021. Il a été accompagné par la Faille 8.

Aperçu[]

Le Tome 8 a ajouté de nouvelles Histoires pour les Personnages suivants:

Personnage Entrée d'Histoire
Jake ParkSurvivorJakeSurvivorJakeSurvivorJake Exilé du Royaume
Souvenirs: Jake Park
Le ClownIconHelpLoading clownIconHelpLoading clownIconHelpLoading clown Doigt du Chaos
Souvenirs: Jeffrey Hawk
L'ObservateurIconHelp archivesGeneralIconHelp archivesGeneralIconHelp archivesGeneral Minuit au Jardin de l'Infini
Journaux, Histoires et Notes

Il contient également des défis basés sur les personnages pour les personnages suivants :

Souvenirs et Journaux[]

Jake Park: Exilé du Royaume[]

Souvenir 881[]

Jake se mord la lèvre inférieure à l’idée d’engloutir un tas de côtelettes, de succulentes côtelettes bien grillées. Il secoue la tête et se concentre à nouveau sur l’instant présent... sur le cochon sauvage qu’il a traqué dans les bois toute la matinée et tout l’après-midi. Mais il n’arrive pas à se sortir cette image de l’esprit. Il n’a jamais eu autant de difficultés à rester concentré. Lorsqu’il ne pense pas à la nourriture, il pense au passé, à sa maison, à la dispute. Elle semble avoir eu lieu il y a si longtemps. La dispute avait commencé le vendredi, et le lundi matin, il était parti, exilé de la seule vie qu’il ait jamais connue, pour avoir désobéi. Mais ce n’était pas de la désobéissance. Pas envers Jake. Envers Jake, c’était une nécessité. Non. C’était plus qu’une nécessité. C’était un long... un long et profond désir de savoir d’où il venait et pourquoi son père ne lui en avait jamais parlé.

Mais il n’y avait pas besoin de le pousser autant, si ?

Je pense que si. C’était nécessaire. Il le fallait parce que j’avais le droit de savoir qui il est. Vous ne comprenez pas ? Il y a un vide en moi qu’aucun argent ni aucune autre chose ne peut combler. Cependant... il ne m’a jamais parlé de lui... il se distrayait avec l’entreprise et tous les pièges d’une vie superficielle.

En t’élevant, Jake ! En élevant ses garçons !

Jake contemple l’herbe piétinée et entend la voix de sa mère résonner dans sa tête. Jake... s’il te plait... tu t’attends à quelque chose de net, mais rien de net n’a jamais été créé. Ton père n’est pas parfait, et tout ce qu’il a fait, c’était pour t’offrir une vie meilleure que la sienne. Il avait ses raisons.

Et j’ai les miennes !

Jake ferme les yeux. Il se souvient d’avoir quitté la maison sans même faire ses adieux. Il se souvient d’avoir parcouru la Corée en stop, d’avoir rencontré des gens qui connaissaient son grand-père et d’avoir entendu des histoires sur la façon dont il vivait. Et aucune des histoires qu’il avait entendues ne justifiait d’enterrer le passé de la façon dont son père l’avait fait. Il s’était attendu à ce que son grand-père soit un bon à rien violent et pourtant... il avait découvert un héros... et même une légende. Il avait sauvé et réuni un nombre incroyable de familles. Beaucoup d’entre elles étaient reconnaissantes et lui devaient une faveur et pourtant... il n’a jamais parlé de lui.

Peut-être qu’une légende n’était pas ce qu’il désirait, Jake. Peut-être qu’il voulait quelque chose d’autre. Mais pourquoi est-ce important ? Pourquoi est-ce important, là, maintenant ?

Une petite voix avertit et ramène Jake dans le moment présent. La voix de son grand-père, tout du moins ce à quoi il pensait qu’elle ressemblerait. Jake... arrête de penser à tout sauf à ce qui est nécessaire. Tu dois manger avant de commencer à voir des choses qui ne sont pas vraiment là. Tu n’as pas arrêté de la matinée, et de tout l’après-midi, avec cette lance artisanale, et si on n’attrape pas ce sanglier, tu finiras comme moi !

Jake hoche la tête et s’incline légèrement en signe de respect, tandis qu’il examine l’herbe fraichement piétinée.

Souvenir 882[]

Jake poursuit le cochon tandis qu’il zigzague dans les herbes hautes et disparaît soudainement à proximité de la crique. Haletant, il ralentit un peu sa course, cherchant à gauche et à droite. Il se cache. Caché, comme la lettre de son grand-père qu’il avait trouvée au grenier. Concentre-toi, Jake... pas maintenant... ne recommence pas...

Je ne comprends pas pourquoi il irait cacher une si belle lettre dans une boîte à chaussure.

Ah, oui... la lettre. C’est cette lettre qui t’a lancé dans ton périple. C’est la lettre qui t’a poussé à vraiment apprendre la langue de ton père. Tu voulais la traduire toi-même, et tu l’as fait. Mais là, Jake, tu dois arrêter de penser à cette lettre, à ton père, au passé... concentre-toi sur la chasse, ou tout ça n’aura plus d’importance. Trouver de la nourriture ou servir de nourriture.

Jake grimace. Son grand-père n’aurait jamais dit quelque chose comme ça. C’est quelque chose que son père aurait dit. Les voix dans sa tête se mélangent comme un brouet infâme de restes fermentés. Il ne se souvient pas quand il a commencé à entendre les voix, mais à un moment donné, isolé, dans les montagnes, il a réalisé qu’il parlait tout seul et que cela l’aidait à surmonter la solitude.

Tout le monde entend des voix dans sa tête, Jake, même si beaucoup de gens sont trop distraits pour les écouter ou même admettre leur présence. Ceux qui les écoutent le gardent pour eux, de peur d’être ridiculisés.

La plupart des voix de Jake sont des membres de sa famille et de vieux amis qui lui font la conversation de temps en temps, mais récemment, les voix questionnent et critiquent la moindre de ses actions.

Et maintenant, depuis ces deux derniers jours, il entendait une nouvelle voix. Une voix moqueuse qui soulignait et critiquait chacune de ses erreurs, tout comme sa prof d’anglais redoutée du lycée qui lui faisait lire des âneries avec lesquelles il n’avait rien en commun ou lui donnait des noms comme « cerveau confus » quand il se trompait de mots, qu’il lisait à rebours et voyait certaines choses dans les histoires qui n’étaient pas là. Elles y étaient pourtant. Elle manquait juste d’imagination et de perspective.

C’était sa voix, le bruit de dents sur de la laine, qui s’insinuait dans son esprit pour ébranler sa dignité et sa confiance en tant qu’être humain pensant.

Jake était convaincu que sa prof n’avait existé que dans le but d’empêcher ceux avec des idées différentes des siennes de se lancer dans une carrière littéraire. Son père se fichait de ses problèmes avec sa prof d’anglais, ou avec tout autre professeur.

Ça n’avait aucune importance.

Les histoires n’avaient aucune importance.

Contente-toi de dire au prof ce qu’il veut entendre. Fais comme si c’était ton patron, et vois tes notes comme de l’argent. Imite ses idées et ses opinions et tu recevras beaucoup d’argent... peut-être même un bonus ou une promotion.

Un conseil assez facile à suivre.

Et pourtant, les conseils de son père n’avaient pas permis d’améliorer son empathie et ses liens avec les histoires et le programme scolaire auquel il était soumis sur une base quasi quotidienne. Il se sentait quand même comme un étranger, car il manquait d’intérêt pour la littérature et l’histoire qu’il était censé apprendre comme d’indéniables vérités. Il lui semblait qu’une grande portion de perspective manquait dans les histoires qu’on lui servait comme de la soupe et qui lui donnaient l’impression de ne pas être à sa place.

Mais est-ce encore important ?

Non, plus vraiment.

Laisser le passé dans le passé et se concentrer sur ce qui doit être fait.

J’essaie.

Écoute-moi, grand frère... le soleil se couche, tu parles tout seul, et tes cellules sont sur le point de se dévorer les unes les autres. Concentre-toi.

Souvenir 883[]

Jake est assis sur une pierre et un faucon tournoie dans le crépuscule doré. Il soupire et sent son estomac se tordre. Il a besoin de quelque chose... quoi que ce soit... et il regrette de ne pas avoir pris les barres de céréales gratuites qu’offrait le vendeur du magasin de chasse. Il ne comprend toujours pas ce qu’il essayait de prouver et à qui il essayait de le prouver. J’imagine que je veux voir si je peux être comme lui.

Tu as déjà emporté des céréales et d’autres trucs à manger avant ça. Qu’est-ce qu’il y a de si spécial, cette fois ?

Jake laisse échapper un long soupir inquiet. Je ne sais pas...

Le faucon plane dans le ciel qui s’assombrit, puis plonge et disparaît rapidement à proximité du ruisseau. Jake continue de fixer l’endroit un long moment, puis prend une décision. Il prend sa lance, se remet péniblement debout, et se dirige discrètement vers l’eau chatoyante.

Près d’un arbre mort, il voit le faucon picorer un tas d’os et de plumes. Il s’approche, lève sa lance et la projette. La lance frappe le sol, et le faucon s’envole d’un bond, laissant échapper des morceaux derrière lui. Des restes... Ça fera l’affaire. Pour le moment.

Jake s’accroupit à côté du petit tas de sang et de plumes. Il sent l’odeur infecte de ce rouge omniprésent. Il touche l’intérieur collant de la bête, la peau et les os... des os aussi blancs que le sourire moqueur du cochon.

Jake soupire de frustration et secoue la tête. Il ne sait pas si les cochons font preuve de la moindre émotion. Mais si c’est le cas... celui-ci doit avoir un grand sourire. Non... Pas un sourire... Il doit se marrer.

De toute façon, quel genre d’oiseau est-ce ?

Ça n’a pas d’importance. Jake sort des allumettes et cuisine les tripes, se préparant une sorte de flan d’oiseau.

Tu as apporté des allumettes, mais pas de barres de céréales ?

Je ne sais pas à quoi je pensais.

Tu n’es pas comme lui, Jake.

Je sais.

Il est mort, là dehors.

Il a disparu.

C’est pareil.

Pas pour moi.

Souvenir 884[]

Jake essaie de se débarrasser du goût rance dans l’oiseau de sa bouche en crachant, tandis qu’il traque le sanglier. Son estomac a rejeté la majorité de ce qu’il a essayé d’y faire entrer, mais il est néanmoins reconnaissant des nutriments absorbés par ses cellules affamées. Il n’arrive pas à imaginer ce que ça lui ferait de guider et de protéger les autres au milieu de nulle part. Comment ferait-il ? Comment trouverait-il à manger pour tout le monde ? Comment les a-t-il fait sortir des bois avec des soldats à leurs trousses ?

Jake s’arrête soudainement pour examiner quelques brindilles cassées. Il ramène son attention à la chasse, en essayant de déterminer dans quelle direction le cochon est parti. Puis, il l’entend.

Grognant.

Un son presque inaudible, mais il l’entend. Il se tourne vers un bosquet d’herbes hautes et scrute avec attention. Le grognement devient de plus en plus fort. Il se moque de moi ! L’enfoiré, il se fout de moi !

Tu es nul, gamin !

Non, pas du tout !

Jake projette sa lance dans l’herbe en mouvement. Un couinement aigu s’ensuit, et le cochon s’enfuit, blessé !

Jake lui court après, suivant une piste rouge jusqu’à l’entrée d’une petite grotte. Il rit tout seul et sait qu’il mangera comme un roi ce soir. C’est terminé !

Tu es sûr ?

J’ai déjà fouillé cette cave... il n’y a pas d’autre sortie. Ce n’est qu’une question de temps et de patience.

Et de concentration... Jake... Concentre-toi...

Souvenir 885[]

Jake détermine qu’une heure environ est passée, et il ne remarque pas de mouvement ni de tentative de fuite. C’est un vaillant adversaire. Il pense pouvoir être plus patient que moi.

C’est un bon plan... Il pourrait réussir à s’enfuir. Je parie sur le cochon.

Tu vas perdre, mon pote.

Jake considère les options qui s’offrent à lui, puis prend une petite pelle dans son sac à dos et commence à creuser une fosse. Il sent des yeux de cobalt l’épier et sourit. Il faudra un peu de temps... mais cette fosse fait pencher les probabilités en ma faveur.

Les gens que mon grand-père a aidés ont dit qu’il a creusé un tunnel sous une petite clairière afin d’éviter qu’ils soient détectés... Il a creusé un tunnel... Alors, creuser une petite fosse, ce n’est rien en comparaison.

Ce que je ne comprends pas c’est que... tu as apporté une pelle... et des allumettes, mais pas de barres de céréales... Bon sang, ça t’arrive de réfléchir ?

J’imagine que je n’avais pas beaucoup réfléchi.

Tu es une contradiction ambulante, Jake.

Oui, j’imagine.

Quelles erreurs idiotes on fait quand on est seul et perdu...

Je ne suis ni seul, ni perdu... Je suis exactement là où j’ai décidé d’être.

Ouais, ouais. Tout ce truc de quitter la civilisation parce que clairement ce n’est pas toi qui es paumé, c’est la civilisation toute entière. Crois bien ce que tu veux... mais au bout du compte... c’est ton père.

Il n’a même pas essayé de me contacter !

Tu n’as pas essayé non plus.

Il m’a viré de chez lui !

Tu as insisté pour triturer une vieille blessure. Tu as touché un point sensible et il a réagi.

Son père était un héros !

Peut-être qu’il ne voulait pas un héros, Jake. Peut-être qu’il voulait juste un père... Un père vivant, avec lequel tu peux faire des trucs... comme toi tu en as eu un.

Souvenir 886[]

Jake se tient près de son père et de son frère à côté du barbecue grésillant et de la piscine creusée turquoise. Il sent l’odeur épaisse du gras, du lard en train de fondre se transformant en petits monticules de charbon noir. Il contourne son père, tend le bras, attrape une côtelette et la dévore. Son père sourit et lui dit qu’on dirait qu’il n’avait jamais vu de nourriture avant ça.

Les yeux de Jake s’écarquillent alors que des gouttelettes de graisse coulent de son menton. Il bouscule ensuite son père et son frère, attaquant les grillades et s’empiffrant de protéines et de gras qui lui donne l’impression de reprendre vie. Son père essaie de le retenir mais Jake refuse d’être privé de son repas, quand soudain, la viande se transforme en un cochon sauvage bien vivant. Le cochon se tourne vers Jake et lui fait un clin d’œil.

Jake titube en arrière et tombe dans la piscine.

La piscine tournoie et se transforme en fosse alors que plusieurs piques transpercent son torse. Jake hurle de douleur, se réveillant en sursaut, au bord de la petite fosse aux branches acérées.

Jake essuie la transpiration de ses sourcils et se remet lentement debout. Il sort de la fosse et contemple la noirceur de la caverne pendant un long moment. Puis, il entend la douce voix de sa mère.

Jake... s’il te plait... finis d’écrire cette lettre et envoie-la-lui.

Pourquoi ? Pour quoi faire ? Ça va juste finir dans une boîte à chaussures au grenier comme les lettres de son père.

Tu as tort. Ce sera comme la photo dans son porte-feuille.

C’est juste une stupide photo !

Pas pour lui.

Souvenir 887[]

J’en ai assez d’attendre !

Jake saisit quelques branches, avant d’y mettre le feu et de les lancer dans la profonde obscurité de la grotte béante. Il regarde les ténèbres se remplir de flammes et de fumée, et attend l’inévitable. Tandis qu’il observe la fumée qui s’épaissit, il se souvient d’une histoire et ses pensées vagabondent jusqu’à son grand-père.

Il avait réuni tant de familles brisées. Il avait aidé tant de personnes à survivre à l’exposition au danger, à l’épuisement et à la famine. Il les avait tous sauvés... mais il n’avait pas pu se sauver lui-même.

Ils disaient qu’il y avait comme de la fumée... une épaisse fumée noire qui les avait soudainement encerclés. Il se tenait juste là, et l’instant d’après, il avait disparu. Les survivants avec lesquels Jake avait parlé à Séoul affirmaient qu’il avait dû se faire capturer et exécuter, mais ils n’en étaient pas sûrs.

Un gémissement perçant suivi d’un choc consistant ramena soudainement Jake au moment présent. Il n’avait même pas vu le cochon le charger. Il se penche au-dessus de la fosse et observe le cochon embroché convulser tandis que sa force vitale s’échappe de ses blessures.

Jake soupire et éprouve un mélange de soulagement et de regret. Désolé, mon frère… c’était toi ou moi.

Souvenir 888[]

Jake avale un morceau de viande carbonisé et observe le cochon éventré au-delà des flammes dansantes. Il ne lui reste qu’à saler la viande. Il aura mis toute une journée à l’attraper mais ça en aura valu la peine. Il a assez de viande pour tenir plusieurs mois. Le cochon ensanglanté et découpé se tourne soudainement vers Jake. Mais tu ne m’as pas réellement attrapé, pas vrai ? Jake cligne des yeux. Et recommence. À dire vrai, je me suis laissé prendre, car j’estimais que tu m’avais suffisamment poursuivi. Incrédule, Jake secoue la tête. Il sait que son esprit lui joue des tours bien qu’il ait mangé. Le cochon soupire tristement. Jake, ne t’en fais pas... Toi et moi, on est coincés dans le même cercle vicieux. Aujourd’hui, c’est mon tour. Demain, ce sera le tien.

Jake se pince mais le cochon continue. Pourchasse-le assez longtemps et il finira par se rendre. Il arrêtera de courir et te laissera l’attraper tant que tu tiens le coup. Tout comme cette histoire que tu poursuivais dans ton ancien pays. Jake plisse les yeux tout en observant le cochon souriant. Tu es désormais dans la montagne sanglante en train de chercher à devenir ton grand-père et d’oublier ton père sans réaliser que tu es comme eux et différent à la fois.

Jake tente de faire sortir l’hallucination de sa tête. Ne t’en fais pas Jake, je ne parle pas vraiment… tu es fatigué et déshydraté… et complètement paumé dans les bois. Je cherche juste à t’apporter un peu de perspective… ou tu cherches plutôt à t’en donner à toi-même.

Jake soupire profondément. J’ignore qui je suis ou ce que je veux faire et je parle à un cochon mort au milieu de nulle part. Le cochon hoche la tête. Oui, en effet. C’est intéressant, car ton grand-père était pauvre et il n’avait pas beaucoup d’options. Mais toi, tu n’es pas aussi pauvre et tu as trop d’options... Je ne sais pas ce qui est pire... la tyrannie du trop peu ou celle du beaucoup trop... peu importe... une vie de distractions est une vie gâchée...

Tu as bien fait de venir trouver une solution à tout ça. Et tu sais ce qu’il y a de bien également ? Si tu te laisses aller… si seulement tu te laisses un peu aller…

C’est ce que j’ai fait et je suis aussi perdu qu’avant.

Le cochon grogne. Tu ne t’es pas laissé aller, Jake. Tu suis l’ordre établi encore et encore, comme un vieux disque rayé. Mais voyons voir… tu aimes chercher des histoires… surtout celles qu’on te cache… Tu te parles en permanence… et tu aimes être seul… tu es peut-être un écrivain, Jake. Ou bien un historien.

Jake éclate de rire. Tu plaisantes ?! Je déteste l’histoire et j’ai échoué à tous mes examens d’anglais au lycée, car je trouvais les règles stupides et les professeurs barbants.

Tout comme les autres écrivains qui ont percé. Les cours d’anglais ne font pas un écrivain, Jake… Les cours de danse et de combat, si.

Je ne sais même pas ce que ça veut dire !

Il faut du style et des tripes, pas des notes ou des diplômes. Tu as besoin de courage, pas de la validation d’un lâche qui ignore ce que c’est de guider quelqu’un sur la piste de danse ou de monter sur le ring. Ça veut dire que ton pays a besoin de plus d’idées comme les tiennes. Soyons francs, Jake, si ton histoire n’est pas dans le récit principal… si tu n’es qu’une note de bas de page d’un livre d’histoire… autant ne pas exister.

Tu n’es pas ton grand-père, Jake. Tu n’es pas ton père non plus. Et chaque génération a ses propres défis. L’oppression. La guerre. La séparation. Peut-être que le défi de ta génération est la... représentation. Que tu sois écrivain, historien, cinéaste ou producteur, tu dois partager tes histoires. J’ai l’impression qu’il y a un tas de gamins comme toi au nouveau pays qui ont besoin d’entendre ton histoire, ou des histoires comme la tienne, pour savoir qu’ils ne sont pas seuls. Pour leur donner un sentiment d’appartenance et qu’ils ne se sentent pas tels des étrangers sous leur propre toit.

Un chœur de hurlements ramène Jake à l’instant présent. Des loups ! Et ils viennent pour ce qui m’appartient ! Ils hurlent à nouveau, et au-dessus du vacarme, la voix de son père. Jake, chaque transaction a ses propres loups.

Pas cette fois.

Surtout pas cette fois.

Jake ignore la voix dans sa tête et tente de se concentrer tout en calculant sa prochaine action avec soin.

Souvenir 889[]

Jake est assis dans un arbre, le cochon suspendu à une corde. Il tient la corde fermement, espérant que sa propre branche tienne bon. Un autre hurlement déchire la nuit et le gazouillis des insectes cesse. Les loups approchent et ils veulent ce qui lui appartient. Il est content d’avoir mangé, et il sent une nouvelle énergie courir dans ses veines. Sa concentration augmente, mais il continue d’entendre sa mère.

Tu aurais dû terminer la lettre quand tu en avais l’occasion.

Je la terminerai une prochaine fois.

Seulement si tu en as l’occasion, Jake.

J’y compte bien.

Et si tu meurs ici ? Et si tu viens à disparaître ? Ton père vendra tous ses biens rien que pour te retrouver.

Mais oui, c’est ça. Tout ce qui l’intéresse, c’est son empire d’emballage.

Si c’est ce que tu crois, tu ne connais vraiment pas ton père… ni le motif pour lequel il garde cette photo de toi sur lui en permanence.

Jake ricane. Cette photo ne veut rien dire ! Même le voyant ignorait ce que ça voulait dire.

Mais ça a son importance à ses yeux, Jake. Ça signifie beaucoup pour lui. Tu pointes ton père du doigt et tu l’accuses de ne pas te comprendre… mais as-tu jamais cherché à le comprendre ?

Plusieurs loups approchent de l’arbre et observent Jake, la lueur brillante de la pleine lune se reflète dans leurs yeux. Jake essaie de taire la voix et reste concentré sur la menace imminente. Mais la voix, celle de la famille, refuse de se taire.

Je vais te dire quelque chose à propos de ton père, Jake… S’il pouvait donner tout son argent contre une chance de rencontrer son père, il n’hésiterait pas un instant. Et… si tu venais à disparaître à cause de ton refus de laisser tomber... il renoncerait à tout pour te retrouver. On le ferait tous.

Laisse tomber, Jake, et les loups disparaîtront.

Souvenir 890[]

Les loups grognent, s’élancent et arrachent des morceaux de chair à la carcasse suspendue. Jake tient la corde fermement d’une main et utilise l’autre main pour attaquer les loups à l’aide d’une branche. Il est épuisé et il ne sait pas quoi faire. Il a l’impression d’être une tique battue par la pluie... brisée... vaincue... éliminée... Pas par la chasse, ni par les loups, mais par les pensées et les émotions qui le submergent comme une ruche d’abeilles nerveuses.

Les loups encerclent l’arbre entre grognements et gloussements, tel un rire dans la nuit. Comment j’ai atterri ici, en haut d’un arbre à lutter contre des loups au milieu de nulle part ?! Et comment je vais descendre de là ? Il entend la voix de son frère émerger au milieu du vacarme.

Les conneries qu’on fait quand on est seul et perdu, pas vrai frangin ?

Jake avale la boule qui se forme dans sa gorge et admet la vérité pour la première fois depuis des années. T’as toujours su voir dans mon jeu, frangin. Ce que tu peux me manquer. Mais tu as raison... Je suis seul et perdu... J’ignore qui je suis ou ce que je veux faire de ma vie... et ce voyant avait raison. Je ne savais pas quoi choisir et du coup, je n’ai rien choisi.

Encore une fois, la voix de sa mère. Non, Jake. Il avait tort. Tu as fait un choix.

Jake inspire profondément et ferme les yeux, se souvenant de son premier anniversaire tel que sa mère l’avait décrit tant de fois.

Il porte son premier hanbok rouge et bleu, assis sur une couverture blanche avec toutes sortes d’objets éparpillés devant lui. Des stylos. Du riz. De la peinture. De l’encre. Des pinceaux. De l’argent. Ses tantes, ses oncles et ses cousins l’encouragent à faire un choix en employant un langage enfantin exagéré.

Le voyant demande à tout le monde de garder le silence et explique que l’objet que Jake choisit en premier sera la motivation de sa vie. La star du jour approche des objets… passe le stylo… passe le riz et le gâteau… l’encre et les pinceaux… Rien ne semble l’intéresser. Mais soudain...

Il voit quelque chose. Ses yeux s’élargissent d’émotion, et il charge en avant...

L’argent !

Les cris ! Les hurlements ! Toujours plus de langage enfantin pour l’encourager à prendre l’argent ! Mais...

Jake ne prend pas l’argent. Il ne le regarde même pas. Il surprend tout le monde en chargeant avec une concentration parfaite, ignorant l’argent et ne s’arrêtant que lorsqu’il atteint un homme à genoux en train de prier. Jake a un an, il observe son père, il lui sourit et saisit son doigt. Son père lui sourit à son tour, et sa mère prend une photo...

La photo.

Jake ouvre les yeux et à présent, il entend la voix de sa mère au-dessus des claquements et grognements des loups. Le voyant ne savait pas vraiment quoi nous dire. Il a dit qu’on avait mal organisé les objets. Il a dit que tu n’avais rien choisi. Mais je crois qu’on sait tous les deux qu’il avait tort.

Je ne comprends pas...

Ça fait des années, Jake. Termine la lettre. Parle-lui de son père. Et rentre chez toi.

Je ne saurais pas quoi écrire... ou dire...

Tu te débrouilleras. N’oublie pas qu’il respecte ce que tu as fait car au final, il sait que...

Tu as choisi la famille.

Tu l’as toujours fait, et tu le feras toujours. C’est pour ça que je sais que tu feras le nécessaire. Reviens… aide-le à terminer son histoire.

Les mots imaginaires frappent Jake en plein cœur, comme un éclair. Ses yeux s’ouvrent dans un élan soudain de compréhension, et pour la première fois de sa vie, il se demande ce que ça aurait fait de grandir sans un père. De perdre tout ce que son père lui avait donné, tout ce qu’il considérait comme acquis...

La randonnée. La pêche. La chasse. Camper. Les parties amusantes et féroces de Baduk au clair de lune. Ce n’était pas que des foutaises superficielles. Il y avait du bon aussi. Beaucoup de bon.

Il était en pleine contradiction.

Comme nous tous.

En effet.

Jake relâche sa prise sur la corde et observe les loups frénétiques plus bas. Pour la première fois de sa vie, il sait exactement ce qu’il doit faire.

Vidéo[]

Cette vidéo est débloquée après avoir complété tout les Défis de Maître avec ces Souvenirs.

Jeffrey Hawk: Doigt du Chaos[]

Souvenir 3559[]

C’est l’heure d’en finir. Tue cet enfoiré. Maintenant. Jeffrey Hawk décide de passer à l’action, faisant le tour de sa caravane. Il plisse les yeux et voit les empreintes de pas dans la terre meuble. Bingo. Il s’agenouille, son ventre frôlant la poussière. Une foule rugit sous la tente du cirque, 300 mètres plus loin. Il se sert des bruits pour couvrir ses mouvements. C’est alors qu’il la voit, l’ombre de sa victime. Concentre-toi. Sonne l’ouverture du carnaval du carnage. Il transfère son poids sur son pied arrière et s’élance.

Je vais te déchiqueter espèce d’enfoiré ! Il attrape le raton laveur, arrachant la créature à sa poubelle. Ils tombent à terre, renversant les déchets autour d’eux. Il ressent une vive douleur et une forte gêne tandis qu’il roule dans le verre brisé, les mégots de cigarettes, et les sandwichs à moitié mangés. C’est la dernière fois que tu t’appropries mes déchets ! Le raton laveur gesticule et mord dans le vide, jusqu’à rencontrer un gros bout de chair. Ah, merde ! Jeffrey perd sa prise, mais se rattrape juste à temps à une queue fournie. Il est sur la défensive, faisant tournoyer l’animal comme un lasso. Il lâche prise. Le raton laveur s’envole, atteignant une hauteur incroyable. La silhouette de la créature des bois, qui couine et se débat, vole avec la pleine lune en toile de fond. Majestueux. Elle suit un arc descendant avant d’atterrir en toute sécurité dans un arbre. Va crever en enfer ! D’un feulement furieux, le raton laveur détale dans le feuillage avant de disparaître. Maudite boule de poils... Si tu retouches ma poubelle, je vais t’empailler. Il essuie une tache de sang sur son pantalon. Le beuglement de trompettes résonne au cœur de la nuit, provenant du chapiteau du cirque, au loin. Les acrobates montent sur scène ! Il avait presque oublié son plan. Il a encore de l’espoir pour cette nuit.

Souvenir 3560[]

Jeffrey se précipite sous le chapiteau du cirque, ses veines vibrant d’anticipation. Il se tient derrière les gradins, évitant le public stupide ébahi. Tous les regards sont rivés sur l’artiste au trapèze se balançant au-dessus d’eux. Ha, ils ne se doutent de rien ! L’effet de surprise est essentiel à une bonne comédie, et Jeffrey est le seul à connaître la chute : ça fait une heure qu’il a lubrifié le deuxième trapèze. Les projecteurs, le roulement de tambour et l’acrobate qui s’élance dans les airs, s’accroche au trapèze suivant et oups... glisse au premier contact. Il tombe, et tombe... et ploc, il s’écrase au sol. Le craquement soudain et grisant d’os qui se brisent. Mais il n’y a rien de mieux que le ploc à l’impact. Il en vaut vraiment la peine. Comme une tomate blette lancée contre un mur. Puis le silence. Une centaine de personnes sous le choc. Le traumatisme qui se forme dans leur tête. De futurs cauchemars en prévision. L’instant est brisé par le cri d’une femme, suivi d’une centaine d’autres. Jeffrey ne peut pas se contenir davantage. Il éclate de rire, manquant de s’étouffer de bonheur. Personne ne peut l’entendre au milieu du vacarme. La moitié de la foule se précipite vers la sortie, en quête d’air, d’un verre, ou d’un endroit pour vomir. Quel spectacle ! Jeffrey glousse, essuie quelques larmes puis... Oh là, là. Ses yeux deviennent vitreux. Il voit tant de doigts passer sous ses yeux. Des centaines. Il est tel un enfant dans un magasin de bonbons, et les options se mesurent par poignées.

Souvenir 3561[]

Il est paralysé par l’indécision. Tandis que le public défile, il étudie leurs mains. Des doigts longs, des doigts robustes, des immaculés et des moches. Ne sois pas cupide, choisis-en un. Il faut rester discret, les flics vont mettre leur nez dans l’accident du trapéziste. Il repère un candidat digne de son intérêt : à 7 centimètres à gauche d’une jeune femme. Des jointures plus lisses que la normale. Je me demande quel goût ils ont... Peut-être un goût de pomme d’amour... Ou de cuivre... Pourquoi du cuivre ? Après un effort considérable, les souvenirs refont surface : une institutrice de CP avec un doigt identique portait des bagues bon marché. Il n’était qu’un sale morveux, mais elle était trop dure avec lui. Il est pris d’une poussée d’endorphine. Comment pouvait-il immortaliser ça pour son institutrice de CP ? Un crayon taillé dans la jugulaire ? Stupide. Trop évident. Flirtant avec l’ironie. Mais aussi satisfaisant par sa simplicité enfantine. Et l’homme grassouillet aux doigts dodus ? De grosses saucisses prêtes à éclater à la moindre piqûre d’épingle. Un souvenir du facteur qui lui criait dessus quand il lançait des crottes de chien sur sa voiture. Enfoiré. Je n’étais qu’un gamin en train de s’amuser. Je pourrais frire ce doigt et le donner à manger au clébard du coin. La fiction est vraiment libératrice. Elle corrige les torts. C’est alors qu’il l’aperçoit. L’élu. Il frémit et recule comme s’il avait vu un fantôme, mais il est soudainement attiré, incapable de détourner le regard. C’est le doigt qu’il a toujours cherché, celui qu’il rêvait de posséder. Attaché à une main, un bras, un homme à la moustache vraiment ridicule. Il l’a trouvé : le Doigt du chaos.

Souvenir 3562[]

Jeffrey est obnubilé par le doigt de l’homme à moustache tandis qu’il passe devant lui, si près qu’il peut savourer la sueur imprégnée d’alcool entre les articulations. Il avait connu un tel doigt. Dans une autre vie. Avant le cirque.

Il a sept ans et se tient dans sa chambre, en train de jouer avec un petit soldat en plastique. Il le lance contre le mur. Il lui mord la tête jusqu’à ce que ses dents lui fassent mal. Mais c’est alors que le chaos s’éveille. Son père crie depuis le salon d’une voix retentissante. Jeffrey se cache dans son placard. Il entend son père approcher dans le couloir, chaque pas résonnant plus fort que le précédent. Va te cacher ! Il s’enfouit sous une pile de linge sale et ferme les yeux. La porte du placard s’ouvre d’un coup. L’odeur de bière bon marché s’y engouffre tandis que de grandes mains l’attrapent et le sortent de là. Pourquoi ?! Pourquoi, petit con ?! Branson dit que tu as frappé son putain de chien. C’est vrai ? Jeffrey a trop peur pour formuler les mots dans sa tête : c’est vrai. J’ai mis un bon coup à son clébard puant. Je ne sais pas pourquoi. C’était comme une réaction. Ne t’en fais pas, je n’aurais pas pu faire autrement. Son père plante son doigt dans le visage de Jeffrey. Tu vas parler, espèce d’idiot ! Tu crois que je veux être coincé avec toi ? Le doigt. Épais, étrangement droit, une articulation aux stries de peau lâche, un ongle cassé qui lui donne un peu de personnalité. Ta mère t’aurait détesté. Tu m’écoutes ? Jeffrey ne peut pas regarder son père dans les yeux. Il se réfugie dans son imagination. Arrache-lui le doigt, Jeffrey ! Fais pleurer papa, fais gicler le sang. Pointer le doigt dans son visage, tout en rigolant. Ris, Jeffrey ! Son père semble prêt à exploser tandis que son visage s’empourpre. Tu trouves ça drôle ? Tu te prends pour un clown ? Continue de rire et tu verras ce qui va se passer. Et bien que Jeffrey craigne sa punition, il ne peut se débarrasser des pensées sanglantes et il ne cesse de rire.

Jeffrey examine le doigt de Moustache tandis que la foule se bouscule sous le chapiteau du cirque. Sur sa main, un doigt épais, étrangement droit, les articulations couvertes de stries de peau lâche, et un ongle cassé. Ce n’est peut-être pas l’original, mais voilà qui fera l’affaire.

Souvenir 3563[]

Jeffrey fonce dans la foule, tenant à l’œil l’homme à moustache et son index. Il pousse une femme sur le côté, bouscule un homme. Dégagez, bande de blaireaux. Ils sont tous trop perturbés par la mort de l’acrobate pour s’énerver après un clown manquant de tact. Il va se passer des jours avant qu’ils ne se disent : Ce clown a vraiment mis un coup de coude dans la tête d’une femme âgée ? Jeffrey aperçoit Moustache en train de marcher entre les attractions de la fête foraine. Tout est éteint... les tentes, la grande roue et les stands de nourriture ont fermé pour la nuit. L’odeur des friteuses et du popcorn continue d’imprégner l’air environnant.

Moustache se sépare de la foule. Parfait. C’est l’heure de se mettre à bosser. Jeffrey se cache et disparaît. Malgré sa taille et sa tenue voyante, il se faufile entre les ombres de manière naturelle. Sa colère envers le raton laveur qui avait fouillé sa poubelle s’est tarie. Il n’y a qu’une seule créature de la nuit qui vit ici. Son nom, Jeffrey Hawk.

Souvenir 3564[]

La chasse est lancée. C’est le moment de Jeffrey. Pendant quelques minutes, la colère et la répulsion s’effacent, ce qui lui permet d’être à l’aise dans sa vie. Il ne titube ni ne ralentit, tandis qu’il traque sa proie dans la profonde obscurité. Chacun de ses pas est résolu et assuré. Il ne veut pas oublier ce moment. C’est simple. Un homme avec un doigt fantastique. Un clown qui va le tuer. Si seulement c’était là toute l’histoire, l’intégralité de l’existence. Oublie la jalousie, la trahison et la cupidité, les percepteurs d’impôts et les voisins bruyants, les chiens qui aboient toute la nuit, les femmes qui mènent les hommes en bateau, le flot continu de voitures et les valises pleines de mensonges. Supprime tout ça, la douleur qui relie l’ensemble... Il ne veut pas en faire partie et puis, de toute façon, il n’a jamais été doué pour tout ça. Conserve un seul moment : un clown, un homme et un meurtre.

Il est tiré de sa tranquillité quand une branche se brise sous son pied. Trente pas devant lui, Moustache se redresse comme un suricate, regardant autour de lui. Il sait que quelque chose rôde. Quelque chose qui se cache. Il y a quelqu’un... ? Est-ce qu’il y a quelqu’un ? Je ne sais pas ce qu’il se passe. Jeffrey glousse. Moi non plus.

Souvenir 3565[]

Jeffrey reste caché dans l’ombre, se rapprochant de Moustache. Il se déplace rapidement et en silence... enfin, presque en silence. Il tousse dans sa manche et crache des glaires dans la poussière. Il respire bruyamment. Je ne serais pas contre une clope et un verre. Bah, continue d’avancer. Il dépasse le stand de barbe à papa et la tente du voyant. Ça ne sert à rien de prolonger ça. Le moment est venu. Libère le clown !

Jeffrey émerge lentement des ombres. Large, imposant, recouvert de fard, vêtu d’un manteau ridicule à bandes, à pois et recouvert de pièces de tissu. Et la lame, belle dans sa simplicité. C’est tout ce qu’il faut. Moustache couine comme un porc et détale. Tout se déroule comme prévu. Mène-le près de la galerie de monstres, après l’étable des poneys, et découpe-le. Ne lui laisse pas la moindre échappatoire, hormis la Maison hantée, et amuse-toi bien avec ce crétin. Moustache se précipite vers la cabane délabrée, couverte de taches de peinture rouge et de mauvaises imitations de toiles d’araignée. Mais soudain, il se retourne et se dirige directement de la Maison hantée à... non, pas ça... pas la Maison joyeuse de l’amitié. Tout le maquillage du monde ne peut pas dissimuler son dégoût. Un soupir profond, résigné. Jeffrey se tient face à un bâtiment rose et bleu, recouvert de visages souriants d’éléphants, de girafes et d’ours. Sur un écriteau à l’entrée, on peut lire « Entrée, 50 cents. Venez vous amuser en toute sécurité ». Merde alors.

Souvenir 3566[]

L’obscurité. Jeffrey entend Moustache se cogner plus loin, mais il ne voit rien. Il trifouille les câbles, les plaque contre le mur à la recherche d’une prise. Bingo. Des lumières colorées l’illuminent. Une musique enjouée emplit la zone. Un chien animatronique observe Jeffrey de ses yeux morts en plastique. Soyons amis. Jeffrey donne un violent coup de pied à la poitrine du chien. Soyons am-m-mis... Continue d’avancer. Dès que Jeffrey atteint le hall, il se retrouve submergé par une parade d’ours en peluche. Des animatroniques enfantines émergent des murs, chantant, frappant des cymbales et jouant de la flûte. Ou du moins, font semblant. La musique des haut-parleurs crépite au rythme d’une chanson stupide à propos de câlins qui unissent le monde. Jeffrey s’ouvre un chemin à coups de coude, dépassant Billy l’ours et Dingles. Il plante une lame dans le cou de Laffy, se retrouve pris dans les bras déployés de Terry Tickle, avant de fracasser la mâchoire inférieure de Poppo. Avant même de s’en rendre compte, il est plongé jusqu’à la taille dans la fosse aux balles, navigant dans la forêt de ballons. Et c’est là qu’il trouve Moustache, en train de se cacher aux pieds de l’animatronique d’un tigre, portant un uniforme de garde britannique. Bah... plus tu resteras caché derrière Sir Cuddlepuss, plus tu vas souffrir.

Moustache prend la poudre d’escampette. Jeffrey saisit une bouteille de Tonique Afterpiece dans sa poche intérieure. Il la fait tournoyer et la lance. Le verre se brise, un épais nuage de fumée enveloppe Moustache. L’homme titube et tousse, regardant autour de lui, désorienté. Ses pieds s’emmêlent comme si chacun voulait suivre sa propre voie. Jeffrey frappe le bougre à la tempe, l’assommant au passage. C’est l’heure de rentrer.

Souvenir 3567[]

L’homme à la moustache est blotti dans un coin de la caravane de Jeffrey. Bredouillant, pleurant, suppliant. Jeffrey ne l’écoute pas. Il ne voit que le doigt... et la flaque aux pieds de Moustache. Jeffrey sait ce que ça veut dire. L’homme a compris qu’il n’a qu’une seule chance de survivre, et sa réaction de lutte ou fuite vient de s’activer. Mais Jeffrey s’en fiche, il sait qu’il a déjà gagné. Le Doigt du chaos lui appartient. Les souvenirs de son père changent déjà. Un homme fort, horrible et imposant, qui beugle... non, ce n’est pas ça. Réfléchis, Jeffrey. Un alcoolique faiblard et avachi, qui bégaie et marmonne, trop pathétique pour le contrôler. Ses crises ? Rien hormis la fureur d’un lâche, la parodie d’un homme puissant... quelle blague !

Moustache se lève d’un bond, et cherche à saisir les bouteilles de substances chimiques sur le comptoir. Prévisible. Jeffrey hurle de rire tandis qu’il attrape l’homme par le cou et le plaque contre terre. Il appuie de tout son poids sur Moustache, le saisit à la gorge et serre. Tu veux jouer avec les substances chimiques, c’est ça ? Je ne sais même pas ce qui se serait passé si tu les avais mélangées. Des hallucinations... un sentiment d’euphorie... des flatulences incontrôlables... la mort ? Jeffrey y pense tout en continuant de frapper la tête de Moustache par terre. Tant de fins aussi hilarantes les unes que les autres. Et pourquoi ne pas ajouter un peu d’incertitude à l’ensemble ? Il n’a plus besoin de craindre le chaos. Il peut le gérer. Et merde alors, il mérite bien de s’amuser un peu.

Tu veux jouer à un dernier jeu ? D’accord, Moustache... allons-y.

Vidéo[]

Cette vidéo est débloquée après avoir complété tout les Défis de Maître avec ces Souvenirs.

L'Observateur: Minuit au Jardin de l'Infini[]

Arcus 13[]

Les séries incluant Haddie et Jordan de Terra 717 ou Haley et Jaden de Terra 1 315, ou encore Hannah et Justin de Terra 238 sont toutes nommées « HarbingerFM » au lieu de « Messagère de l’enfer », et ils semblent en savoir davantage sur ce que pourrait être l’Entité et comment elle corrompt et influence les autres mondes. Les autres Terres ont des versions uniques et parfois contradictoires de la série Messagère de l’enfer, ce qui rend difficile leur suivi et leur interprétation. Mais malgré les divergences, chaque version semble inclure des jumeaux qui tentent d’exposer au grand jour une secte malveillante vouée à l’Entité.

Je recherche la faille des souvenirs véritables qui ont inspiré toutes ces aventures pour voir s’ils se rapprochent de l’inspiration réelle. Je me demande même si Haddie et Jordan sont là, piégés dans l’Entité, et si c’est le cas, j’espère que leurs souvenirs m’aideront à trouver un moyen d’en sortir. Jusqu’à présent, je n’ai rien trouvé qui ressemble à un vrai souvenir, mais j’ai trouvé une autre histoire de Terra 717 dans laquelle Haddie parle d’un phénomène qu’elle nomme « Chevauchement », et qui porte un nom différent dans d’autres histoires... le Borro, le Ressort, la Saignée, etc.

J’étudie en ce moment des notes sur les histoires de la Messagère de l’enfer et leurs descriptions du Chevauchement pour voir si l’une d’elles m’offre un aperçu de ce qu’est réellement ce phénomène. Jusqu’à présent, j’ai découvert que la quasi-totalité de ces histoires décrit des lieux où une sombre dimension croise le monde et que ces intersections semblent attirer la tragédie et la malchance. Certaines de ces histoires vont jusqu’à affirmer que des personnes « brisées » ou « traumatisées » peuvent développer d’étranges capacités grâce aux vibrations qui émanent de ces lieux sombres et « maudits ». En définitive, ces personnes peuvent utiliser la Saignée, mon nom préféré du phénomène, pour accéder au savoir au-delà du voile.

La série Messagère de l’enfer de Terra 719 est également digne d’intérêt, car les détails inclus par l’auteur semblent plus proches de nos études sur les Anciens et les dimensions vivantes, sans parler de ce que j’ai réussi à découvrir en examinant les souvenirs des âmes abandonnées ici. Bribe par bribe, ou plutôt histoire après histoire, je me rapproche du salut... ou de la folie… selon leur ordre d’apparition.

Chambre du sang. HarbingerFM. Mondes lointains. 1.[]

Haddie entra dans la petite épicerie de Manhattan, à New York, approcha du comptoir et laissa tomber une enveloppe devant Jordan, son demi-frère. Il cessa immédiatement de mastiquer ses œufs brouillés et lui demanda, « C’est quoi ça ? ».

« Je sais qui est notre mystérieux bienfaiteur ! » Haddie ouvrit l’enveloppe et en tira la photo d’un homme d’âge mûr aux cheveux poivre et sel, habillé d’un costume sombre.

Jordan haussa les épaules. « Et qui est ce type ? »

« Surin Rivera. Il était ingénieur du son pour un projet militaire top-secret pour le Bureau des opérations stratégiques. Il a souffert d’une dépression nerveuse et il a été interné pendant des années jusqu’à sa libération, sous la surveillance du philanthrope milliardaire Kobe Dax. D’autres membres du même programme ont souffert de crises similaires. L’un d’eux vit à proximité. La question est de savoir pourquoi Surin nous aide ? »

Jordan leva le doigt et pointa un homme se tenant derrière Haddie. « Pourquoi tu ne le lui demandes pas directement ? » Haddie se retourna pour faire face à l’homme de la photo, là, à côté d’elle.

Surin s’assit près de Jordan avant de leur dire : « Vous devez oublier mon cas. Je vous assure que vous n’êtes pas prêts pour ce qui vous attend. »

« Et de quoi s’agit-il au juste ? » lui demanda Haddie.

Jordan mâchait ses œufs nerveusement et lentement. « Ne va pas le provoquer, sœurette. Si on n’est pas prêts, c’est qu’on ne l’est pas... Moi, ça me va. »

« Comment connaissez-vous notre oncle ? » lui demanda alors Haddie voyant qu’il ne répondait pas à sa question. « Pourquoi vous nous aidez ? Que sont ces endroits où vous nous envoyez ? »

Surin observa Haddie pendant un long moment. C’est alors qu’il dit : « Disons que je m’intéresse particulièrement à vos travaux et à vos capacités spéciales. »

Jordan déglutit et haussa les épaules. « Bien... d’accord... ça me va comme ça. »

« Pas à moi. » Le visage d’Haddie s’était durci tandis qu’elle attendait une réponse. « Je veux savoir pourquoi vous nous aidez. »

Surin étudia l’épicerie nerveusement, avant de se retourner vers Haddie et Jordan. « Acceptez mon conseil et ne vous lancez pas dans ce puits sans fond. Pas encore. Vous n’êtes pas prêts et vous vous exposez à des personnes dangereuses. »

« Quel genre de personnes ? » Haddie le regarda de plus près. « La police ? L’armée ? De quoi vous parlez ? »

Surin secoua la tête avec gravité. « Je vous parle de personnes qui ne répondent ni à la police, ni à l’armée. Des personnes qui établissent les gouvernements et les entreprises pour les utiliser à leurs fins et s’en débarrasser ensuite comme des déchets quand ils en ont fini avec. »

« Que veulent-ils ? » lui demanda Haddie, que sa réponse n’avait pas satisfaite.

Surin se leva. « Oubliez mon cas. Concentrez-vous sur le programme et les pistes que je vous envoie. Tout vous sera révélé le moment venu. »

Haddie tenait l’enveloppe avec sa photo. « Je pousse trop… c’est ça ? »

« Oubliez mon cas » lui répéta Surin tout en s’éloignant.

Haddie et Jordan observèrent Surin sortir de l’épicerie en silence. Jordan se tourna alors pour voir l’expression déterminée d’Haddie, et il savait bien qu’ils n’allaient certainement pas oublier cette histoire.

Chambre du sang. HarbingerFM. Mondes lointains. 2.[]

« Allez frangin ! C’est le moment de pousser ! » Haddie mena Jordan à l’entrée d’une maison délabrée en banlieue. « Le colonel Jim Dunn a travaillé avec Surin Rivera pour le BOS. » Avant qu’Haddie ne puisse dire un mot de plus, la porte s’ouvrit en grinçant sur une femme bien en chair et d’âge mûr aux cheveux blonds et courts.

« Je peux vous aider ? »

Haddie sourit. « Oui. J’espérais pouvoir parler au colonel Dunn pour notre podcast. »

La femme fit un pas en arrière. « C’est une sorte de mauvaise blague ? »

Haddie secoua la tête. « Non, madame. »

« Ça fait sept ans que Jim a disparu. Personne n’a de réponse à me donner, et je ne tiens que sur la base de rumeurs. »

Jordan se rapprocha de la femme. « Notre podcast pourrait peut-être aider ? Quelqu’un pourrait vous aider si vous partagez son histoire. »

« Partager son histoire ? » La femme hésita pendant un instant. Puis elle hocha la tête... « Ouais... d’accord... Je veux juste récupérer Jim. »

Haddie et Jordan entrèrent dans la maison et la suivirent dans la cuisine où ils s’assirent autour d’une petite table ronde.

« Je peux juste vous dire ce que Jim m’a dit, » expliqua la femme, prenant une profonde respiration et expirant lentement pour se calmer. « Il a travaillé pour le Bureau des opérations stratégiques... En quelque sorte... l’organisation rêvée pour les théoriciens du complot. »

Elle marqua une pause, puis continua. « Jim disait toujours que le mot \"théorie du complot\" n’existait pas jusqu’à ce que l’armée l’invente. Autrefois, on pouvait remettre en question les histoires du gouvernement, mais de nos jours... on ne remet plus rien en question, car on ne veut pas se faire traiter de \"conspirationniste\". »

La femme éclata de rire, puis ajouta « C’est vraiment malin, et c’est pour ça que personne ne remet plus en question le gouvernement... même si vous avez une douzaine de lanceurs d’alerte avec des documents qui ont fuité et affirmant la même chose... vous ne doutez plus réellement ni ne remettez rien en question pour éviter d’être stigmatisés. »

La femme secoua la tête de façon incrédule, continuant de ricaner. « Jim disait que l’origine de la \"théorie du complot\" est une théorie du complot… il me disait qu’il existait des lieux différents de n’importe quel autre endroit… des lieux qui défiaient les lois de la physique… qui défiaient la compréhension humaine… des lieux connectés à des mondes lointains… d’autres dimensions… le gouvernement appelle ça le Chevauchement. C’est fou, pas vrai ? »

Jordan hocha la tête.

Haddie ne répondit pas. Elle avait déjà entendu ce terme lorsqu’ils enquêtaient sur une secte mystérieuse qui croyait en une sorte d’ancienne divinité qui aiderait un jour l’humanité à évoluer vers un autre plan d’existence. C’est une étrange coïncidence que cette secte et le gouvernement utilisent le même nom pour le phénomène.

« Comme un trou de ver ? » demanda Jordan.

La femme secoua la tête. « Ce n’est pas comme ça que Jim le décrivait. Il ne parlait pas beaucoup du Chevauchement, mais il disait que ce qu’ils avaient vu lui laissait croire qu’un autre monde... comment disait-il... consumait le nôtre… que ces Chevauchements ne cessaient de grandir tandis que nous nous glissions dans une sorte de tube digestif céleste… et il disait qu’ils expulsaient des choses… des choses d’autres mondes... »

La femme garda le silence, plongée dans ses pensées pendant un bon moment. « J’ai vu comment il changeait. Il était plus colérique et méchant, alors qu’il n’avait jamais été méchant. Il cessa de partager avec moi. Et j’ai commencé à entendre des rumeurs. »

« Quel genre de rumeurs ? » lui demanda Haddie, tout en se penchant en avant.

La femme garda le silence, plongée dans ses pensées. Puis elle reprit : « Des rumeurs sur le gouvernement qui leur faisait quelque chose pour qu’ils puissent rester plus longtemps dans le Chevauchement. Il se disait même qu’ils avaient extirpé quelqu’un d’un autre monde. Vous imaginez ça... une personne d’un autre monde ou d’une autre dimension. »

Ses yeux se remplirent de larmes. « Ils disent qu’il m’a quitté… mais je connais mon Jim… quelque chose lui est arrivé et les autorités m’ignorent en me traitant de conspirationniste pour oser dire le contraire. Mais je vais vous dire... »

Un bruit soudain retentit et la bouche de la femme se remplit de sang chaud tandis qu’elle essayait de parler. Au lieu de mots, elle cracha des bouts de dents brisées et de la salive. Puis elle s’écroula en avant, les yeux écarquillés.

Jordan se mit à jurer et plaqua immédiatement Haddie au sol tandis que les balles commençaient à fuser de toutes les directions à travers les murs de la maison.

Haddie observa son frère au milieu des balles qui les survolaient telles des guêpes furieuses. « Je crois qu’on a trop poussé. »

« Tu crois ! »

Chambre du sang. HarbingerFM. Mondes lointains. 3.[]

Les balles sorties d’un canon crépitant pleuvaient sur le salon tandis qu’Haddie suivait son frère jusque dans la cave de la maison. Ils trébuchèrent dans l’obscurité jusqu’au pied de l’escalier, éclairés par un unique rayon de soleil au travers d’une fenêtre rectangulaire. Avant qu’ils aient eu le temps de se cacher, l’assassin descendait déjà les escaliers, son fusil pointé sur eux. Haddie et Jordan se tinrent la main et fermèrent les yeux, dans l’attente d’une mort rapide. Un bruit fort résonna et quand ils ouvrirent les yeux, ils étaient indemnes.

L’assassin les regardait, l’air incrédule, puis s’effondra, Surin se tenant derrière lui, un pistolet encore fumant en main. « Allez » dit-il. « On doit filer avant qu’ils n’en viennent d’autres. »

Les jumeaux n’hésitèrent pas un instant, suivant Surin en haut des escaliers, ils passèrent la porte et plusieurs cadavres. Haddie compta sept assassins morts avant de suivre son frère à bord d’une berline noire banalisée. Dans l’urgence, Surin démarra le moteur, puis appuya sur l’accélérateur pour filer en trombe à bord de la voiture. Au bout d’un moment de silence, Haddie lui demanda « Y a-t-il une part de vérité dans tout ça ? Les rumeurs ? Les mondes qui s’entrecroisent ? Le Chevauchement ? »

Surin ne quittait pas la route des yeux et les ramena à l’hôtel où leur oncle les attendait. « Je ne peux pas vraiment vous répondre maintenant et vous devez vous concentrer sur votre prochain épisode. Vous êtes là pour enquêter sur l’ancienne station de métro abandonnée, et je crois que vous devriez suivre le programme. »

« C’est un Chevauchement ? » demanda Jordan. « C’est pour ça qu’il y avait tant d’accidents ? C’est pour ça qu’elle a été abandonnée ? »

Surin hésita, puis hocha la tête d’un air sérieux.

« Pourquoi un milliardaire et vous vous intéressez-vous au vieux métro ? » lui demanda Haddie.

Surin poussa un soupir, cherchant ses mots avant de lui répondre. « Je cherche mes collègues. On a exploré ces zones dans le monde entier et quelques-uns d’entre nous n’en sont jamais revenus... Et ceux qui sont revenus étaient… perdus... confus... fous dans certains cas. Je veux des réponses. Je veux savoir ce qui leur est arrivé. Je sais qu’ils sont encore en vie. Ils sont perdus quelque part... entre les mondes. »

« Donc en gros, vous nous utilisez pour les retrouver ? » dit Haddie sèchement.

« Nous nous aidons mutuellement. »

Haddie secoua la tête. « Je dois en savoir plus. Ça ne me suffit pas. »

Surin soupira et gara la voiture sur la bande d’arrêt d’urgence avant de couper le moteur. Après une longue pause pensive, il regarda les jumeaux dans le rétroviseur et leur dit : « J’ai suivi un entraînement très peu orthodoxe pour entrer dans le Chevauchement… mais ce n’était pas possible… c’est comme une énergie impossible qui extirpe… je ne sais pas… qui extirpe... de l’enfer de vos entrailles… Il n’y a pas d’autre moyen de le décrire. On ne ressent que l’obscurité la plus pure. Mais le BOS a découvert que quand l’esprit se développe, il peut être… fracturé… brisé de manière à se reconstruire pour supporter le stress du Chevauchement. »

« Vous avez utilisé des enfants comme des outils ! » Jordan cracha de dégoût.

Surin détourna le regard du rétroviseur et baissa les yeux sans répondre.

« Et je suis donc votre nouvel outil, » s’écria Haddie. Un court silence s’ensuivit tandis qu’Haddie songeait à ses dernières enquêtes. Elle se souvint d’avoir trouvé des journaux dans le vieil asile, qui mentionnaient d’autres royaumes. Les souvenirs d’autres personnes piégées dans un monde immortel et des extraits de journaux dévoilant comment des artistes et des écrivains avaient pu s’accorder à ces autres mondes grâce à leur imagination, pensaient-ils, alors qu’il s’agissait en fait de leur troisième œil. C’était une théorie étrange qu’Haddie avait écartée comme les divagations d’un aliéné dépravé à l’imagination folle. Mais elle avait été marquée par quelque chose que le patient avait écrit.

La vérité est dans l’histoire.

Haddie murmura ces mots pour elle-même et songea à relire ces carnets, au cas où elle aurait raté quelque chose. Elle les conservait dans son studio à Montréal et forcerait Stefan à faire un détour avant leur prochaine enquête.

« Vous ne comprenez pas » affirma Surin. « Il ne s’agit pas seulement des amis que j’ai perdus… Il y a des choses dans le Chevauchement que nous devons comprendre. Il pourrait y avoir un nouveau type d’énergie… une nouvelle façon de voir le monde… l’univers... »

Jordan l’interrompit en éclatant de rire. « Ou... il n’y a rien là-bas… et c’est juste un enfer. »

Chambre du sang. Les araignées.[]

J’ai vu les araignées dans ma tête. Elles approchent ! Elles viennent pour nous ! Des grandes ! Des petites ! Il y en a même des géantes, de la taille de dinosaures. Je les vois dans mes visions, chargeant dans les rues, apportant la vérité et la compréhension aux ignorants.

Mais maintenant… maintenant… elles sont en sécurité… elles se cachent… dans ma tête et je peux les sentir grouiller dans mon oreille et sous mon crâne, pondant leurs œufs, grignotant mes nerfs en attendant… en attendant le bon moment pour jaillir dans le monde et aider l’humanité à atteindre la transcendance. J’ignore ce que ça veut dire… mais elles me le murmurent tous les soirs avant que je m’endorme.

Je me souviens de la grotte… De comment tout s’est passé… comment je les ai respirées… elles étaient dans la brume sombre et épaisse. De petites choses qui grandissent désormais en moi, me consumant, m’offrant des visions de la vérité, et me murmurant des mots doux… un million de voix qui piaillent et me disent que je suis l’élu… celui qui changera le monde entier. Et malgré cela…

Les infidèles tentent de me traiter à l’aide de médicaments ! Ils tentent d’empoisonner la vie qui croît en moi… Ils veulent tuer mes enfants et m’empêcher de remplir mon destin. Je les ai entendus, ils m’ont même traité de fou. Fou ? Comment ? Comment puis-je être fou ? Une personne folle protégerait-elle la vie qui grandit en elle ? Une personne folle laisserait-elle ses désirs et ses besoins de côté pour la vie qui grandit en elle ?

Bien sûr que non ! Ce sont eux les fous. Ce sont eux qui ont besoin de médicaments. Je suis le seul qui soit sain d’esprit dans cette institution des plus absurdes. J’ai tout fait pour les araignées qui rampent sous ma peau et le docteur vautré à mes pieds ne leur fera plus jamais de mal. Elles sont prêtes et elles débordent de mon crâne, rampant par mon nez et ma bouche, et je deviens autre chose.

Comment ont-ils pu douter ?! Comment ont-ils pu ne pas le voir ? Comment ont-ils pu ne pas voir ce que je suis et ce que je suis devenu ? Elles vont surgir de moi et me consumer et je serai alors l’apocalypse.

Terra Arachna. 1.[]

105,7 FM. Falls City Radio Classics. Ici Mat Rivers avec les dernières informations sur les pannes d’électricité qui affectent la ville. Nous avons reçu des rapports non confirmés décrivant des créatures ressemblant à des araignées attaquant la compagnie électrique de Falls City. En ligne, les rumeurs suggèrent une attaque terroriste biologique comme on n’en a jamais vu, mais aucune organisation n’en a revendiqué la responsabilité et il n’y a toujours pas de confirmation officielle. Ce que nous savons, c’est que les générateurs de la compagnie électrique ont explosé dans un énorme incendie, provoquant la panne des lignes électriques et plongeant le secteur occidental de la ville dans l’obscurité. Les forces de police de la ville indiquent que ces créatures inconnues ont attaqué plusieurs automobiles près de la compagnie et qu’elles sont considérées comme extrêmement dangereuses. Au moins trois automobilistes ont trouvé la mort et quatre autres sont dans un état critique. Les automobilistes sont invités à éviter de circuler sur les voies à proximité de la station électrique et au sud de la 93e. C’était les dernières informations dont nous disposons sur les attaques. Nous vous tiendrons informés de l’évolution de la situation. Nous retournons à présent à Money-Bake avec le dernier conseil de notre analyste financier offert par la firme de gestion de patrimoine Maintenant-ou-Jamais… car on ne sait jamais ce que le futur nous réserve.

Terra Arachna. 2.[]

105,7 FM. Falls City Radio Classics. Le porte-parole de l’hôpital général de Falls City a mentionné une augmentation anormale et inquiétante des cas d’empoisonnement dus à une araignée inconnue grosse comme le poing, dotée de symboles en forme de spirales orange sur le dos. Les autorités la surnomment l’araignée au dos infernal et elles recommandent de rester à au moins deux mètres de distance si vous en croisez une. Les autorités fédérales affirment qu’elles tentent de circonvenir la situation et qu’elles cherchent encore à déterminer s’il s’agit bien d’une attaque terroriste ou d’un autre phénomène connu sous le nom d’« évolution spontanée » au cours duquel de nouvelles espèces apparaissent soudainement sans la moindre explication scientifique plausible. D’autres théories font mention d’une expérience gouvernementale qui aurait mal tourné, comme celle des tiques militarisées porteuses de la variante de Lyme artificielle qui s’échappèrent d’un laboratoire biologique militaire classifié sur Apricot Island. La situation semble atteindre un palier d’urgence, car d’autres quartiers sont à leur tour plongés dans le noir. Les médecins légistes affirment que l’examen de douzaines de cadavres a permis de détecter que le poison de l’araignée au dos infernal est lent et mortel, recouvrant petit à petit le corps de furoncles et de pus. Certaines victimes semblent prises d'une fureur meurtrière provoquée par la fièvre, par une hyperactivité de la glande surrénale et par ce qui ne peut être décrit que comme une perte totale de leur santé mentale. Les individus infectés doivent être abordés avec une extrême prudence jusqu’à ce que les furoncles recouvrent complètement leur corps et qu’ils ne puissent presque plus bouger. Un représentant de la compagnie électrique de Falls City affirme qu’ils cherchent activement à réparer les générateurs pour rétablir l’électricité, mais une étrange brume noire ralentit les réparations. Sous couvert d'anonymat, des employés de l’entreprise écrivent sur les réseaux sociaux qu’ils entendent des bruits étranges provenant de la brume et ils pensent que cela pourrait avoir un lien avec les araignées. Un rapport fait mention du cadavre d’une employée qui s’est brusquement ouvert sous la pression d’araignées après qu’elle a respiré la brume. Un autre rapport affirme qu’avant les premières attaques, des carcasses de cerfs avaient été retrouvées, des milliers, et même des millions d’araignées rampant hors de leur corps. Il est important de le répéter… Une brume semble transporter des œufs microscopiques qui requièrent un porteur biologique… Nous vous recommandons de garder votre calme et de faire preuve d’une extrême prudence si vous entrez en contact avec la brume ou avec une araignée à dos infernal. Nous vous retrouverons dès que nous en saurons plus. En attendant, je laisse la place à Money-Bake qui vous est offert par la firme de gestion de patrimoine Maintenant-ou-Jamais… car la tragédie d’aujourd’hui est l’occasion en or de demain.

Terra Arachna. 3.[]

105,7 FM. Falls City Radio Classics. Nous sommes de retour dans la salle de presse de Falls City. Pour tous ceux qui nous rejoignent à l’instant, des troubles étranges affectent la zone. Des araignées d’origine inconnue de toutes les formes et tailles semblent se diriger vers les zones résidentielles, mais les autorités demandent à la population de garder son calme. L’armée est en route pour contenir cette anomalie. Des rapports de phénomènes similaires nous proviennent d’autres pays et villes du monde entier, mais rien de tout cela n’a été confirmé pour le moment. Nous cherchons à obtenir autant d’informations que possible pour vous tenir informés. Et, attendez… on… on vient juste de nous informer qu’un groupe d’adolescents s’est barricadé dans une conserverie abandonnée sur les quais et qu’ils diffusent en direct des attaques d’araignées aussi grosses que des chiens. Deux des adolescents sont les fils de notre productrice, Sabrina Malkas. Sabrina tente désespérément de contacter ses enfants, Elias et Elan, mais elle n’y parvient pas… Elle semble avoir reconnu leurs amis… Casey… Ariella… Olivia et… Nina semble-t-il… Apparemment, Casey aurait inhalé la brume dont nous vous parlions plus tôt et elle se plaindrait de maux de tête, de nausées… et de choses grouillant sous sa peau... Nous tentons de nous connecter à leur fil audio pour mieux comprendre ce qu’il se passe. Restez avec nous.

Terra Arachna. 4.[]

105,7 FM. Falls City Radio Classics. Nous sommes le 7 août et il est 20h00, la loi martiale vient d’être instaurée. L’armée prend le contrôle de la sécurité et des affaires civiles. L’armée a confirmé qu’il s’agit d’une attaque biologique d’origine non spécifiée. Des araignées défiant toute classification ont attaqué nos villages, nos villes et notre pays. Restez chez vous. Barricadez vos portes et attendez de nouvelles instructions. Ces araignées sont réelles et mortelles. Le gouvernement veillera à votre sécurité et nous faisons tout notre possible pour enrayer...

Mesdames et messieurs, il semble que nous venons de perdre la connexion avec la Maison-Blanche. Mais, attendez… ma productrice m’informe qu’il y a du nouveau du côté des adolescents barricadés dans la vieille conserverie. Elan et Elias confirment qu’Olivia a été mordue par une araignée à dos infernal et ils l’ont enfermée dans une pièce avant qu’elle ne représente un danger pour les autres. La diffusion en direct montre que le corps de Casey enfle de toutes parts, surtout au niveau du cou où de minuscules choses semblent bouger sous sa peau. Nina a disparu et d’après ce que nous pouvons lire dans les commentaires, elle aurait été attrapée et emportée par une araignée. Attendez… Sabrina me dit que ses fils se préparent à sortir pour aller la chercher. Nous devrions pouvoir nous connecter… un instant… Elan… tu m’entends… qu’est-ce qu’il se passe sur place… Elan…

Terra Arachna. 5.[]

105,7 FM. Falls City Radio Classics. J’ai suivi mon frère Elias sur les quais où les araignées avaient emporté notre amie. On utilisait des cannettes de peinture et un briquet comme arme… mais je ne sais pas ce que sont ces trucs… tout cela semble impossible… comme si Mère Nature les avait envoyées pour nous empêcher… de détruire davantage le monde… On n’a pas réussi à la retrouver et on est retournés à la conserverie… des milliers d’araignées s’étaient échappées du cadavre de Casey et dévoraient ce qu’il en restait… On leur a mis le feu… et on est toujours là… mais on ne peut pas rester trop longtemps… ces trucs… elles viennent de l’enfer ou d’un endroit encore plus sombre… si un tel lieu peut exister…

On dirait qu’on a perdu Elan et son frère. Nous ne pouvons que prier pour leur sécurité. Et nous recevons à présent des rapports sur le chaos et la panique qui règnent en ville. Une mère et sa fille ont été piétinées à mort dans une épicerie lorsque des centaines de personnes se sont précipitées à l’entrée pour faire le plein de bouteilles d’eau et d’autres provisions. Nous tenons à vous rappeler, chers auditeurs et chères auditrices, de rester chez vous et de laisser le gouvernement gérer la situation pour éviter d’autres tragédies… Attendez… qu’est-ce que c’était… j’entends… c’est comme un sifflement… vous entendez ça… oh merde…

Vidéo[]

Cette vidéo est débloquée après avoir complété tout les Défis de Maître avec ces Entrées de Journal, Histoires et Notes.

Glyphes[]

Article principal: Glyphes Jaunes

Glyphe Jaune[]

  • Tome 8 - Libération a introduit les défis Glyphe Jaune.
    Après avoir sélectionné le défi Diplômé en Glyphe un Glyphe JauneChallengeIcon yellowGlyphChallengeIcon yellowGlyphChallengeIcon yellowGlyph dans le Terrain de l'Épreuve et a besoin d'être communié avec pour gagner de la progression de Défi.
    • En communiant avec un Glyphe JauneChallengeIcon yellowGlyphChallengeIcon yellowGlyphChallengeIcon yellowGlyph, le Glyphe va déclencher plusieurs Tests d'HabiletéIconHelp skillChecksIconHelp skillChecksIconHelp skillChecks en succession rapide, afin de tester les compétences et la concentration du Joueur.
      Rater un Test d'Habileté déplacera le Glyphe à un autre endroit de la carte.

Défis[]

Niveau 1[]

Défi Tâche Personnage Récompenses à l'achèvement
RiftFragments BloodpointsIcon2 IconHelp archivesCollection
DÉFIS RÉGULIERS
Alliance stratégique Effectuez une action coopérative pendant 60 secondes. ChallengeIcon survivor 3 15,000
Bien sanglant Frappez 12 fois un survivant avec votre arme. ChallengeIcon killer 3 15,000
Repoussant Suspendez 8 Survivants à un crochet. ChallengeIcon killer 3 15,000
Le dernier endroit où chercher Déverrouillez 5 Coffres. ChallengeIcon survivor 3 15,000
Vertu héroïque Survivez pendant que 3 autres survivants s'échappent de la partie.
Vous devez y rester pendant leur fuite.
ChallengeIcon survivor 3 15,000
Âge d'argent Gagnez 8 Emblèmes de qualité Argent ou supérieure. ChallengeIcon survivorKiller 3 15,000
Récompenses sanglantes Gagnez 50,000 Points de sang. ChallengeIcon survivorKiller 3 15,000
Intérêt médical Épuisez 3 Trousses de soins. ChallengeIcon survivor 3 15,000
Et la lumière fut Réparez un total de 6 Générateurs. ChallengeIcon survivor 3 15,000
Magnifiques démonstrations Étourdissez ou aveuglez le tueur 4 fois. ChallengeIcon survivor 3 15,000
Libération de rage Cassez 20 Murs, palettes ou générateurs. ChallengeIcon killer 3 15,000
Révérencieux Sacrifiez 5 Survivants à l'Entité. ChallengeIcon killer 3 15,000
Libérateur Décrochez 8 Survivants.
Le décrochage doit être sécurisé.
ChallengeIcon survivor 3 15,000
Le tout pour le tout Sabotez 5 Crochets. ChallengeIcon survivor 3 15,000
DÉFIS MAÎTRES
Fusée en bouteille Avec Le Clown, enveloppez 4 Survivants dans le gaz du Tonique Afterpiece. IconHelpLoading clown 5 25,000 IconHelp archivesLog
Dans la zone Avec Le Clown, frappez 4 Survivants avec votre arme en étant revigoré par l'Antidote Afterpiece. IconHelpLoading clown 5 25,000 IconHelp archivesLog
Quand on veut... Terminez de réparer un générateur ou libérez un survivant d'un crochet de manière sécurisée 2 fois quand vous êtes blessé avec la compétence Volonté de FerIconPerks ironWillIconPerks ironWillIconPerks ironWill. ChallengeIcon survivor 5 25,000 IconHelp archivesLog
Domination écrasante Abattez 5 Survivants. ChallengeIcon killer 5 25,000 IconHelp archivesLog
Bien mieux ! Soignez complètement 2 États de santé d'un autre survivant. ChallengeIcon survivor 5 25,000 IconHelp archivesLog
Le survivaliste s'échappe Avec Jake Park, échappez à 1 Poursuite. SurvivorJake 5 25,000 IconHelp archivesLog
Amusement phobique Abattez 5 Survivants en utilisant la compétence CoulrophobieIconPerks coulrophobiaIconPerks coulrophobiaIconPerks coulrophobia. ChallengeIcon killer 5 25,000 IconHelp archivesLog
Boucherie Tuez 2 Survivants par n'importe quel moyen. ChallengeIcon killer 5 25,000 IconHelp archivesLog
DÉFIS GLYPHE
Chercheur de glyphe Communiez avec 3 Glyphes Rouges. ChallengeIcon redGlyph ChallengeIcon glyph 5 25,000
Diplômé en glyphes Communiez avec 2 Glyphes Jaunes. ChallengeIcon yellowGlyph ChallengeIcon glyph 5 25,000

Charme de Fin de Niveau[]

Icône Nom Rareté Description
FL 001 Horreur oubliée Insolite D'épaisses couches de pourriture et de décomposition empêchent de distinguer ce qu'il y a à l'intérieur..

Niveau 2[]

Défi Tâche Personnage Récompenses à l'achèvement
RiftFragments BloodpointsIcon2 IconHelp archivesCollection
DÉFIS RÉGULIERS
Par tous les moyens Lâchez 10 Palettes pendant une poursuite avec le tueur. ChallengeIcon survivor 3 25,000
Garder son calme Réussissez 5 Tests d'habileté dans le rayon de terreur du tueur. ChallengeIcon survivor 3 25,000
Collecteur de sang En tant que survivant, gagnez 75,000 Points de sang. ChallengeIcon survivor 3 25,000
Soins en coopération Soignez un total de 3 États de santé en coopérant avec des survivants. ChallengeIcon survivor 3 25,000
Libérateur Décrochez 10 Survivants.
Le décrochage doit être sécurisé.
ChallengeIcon survivor 3 25,000
Et la lumière fut Réparez un total de 12 Générateurs. ChallengeIcon survivor 3 25,000
Récompenses sanglantes Gagnez 75,000 Points de sang. ChallengeIcon survivorKiller 3 25,000
Âge irisé Gagnez 4 Emblèmes de qualité Irisé. ChallengeIcon survivorKiller 3 25,000
K.-O. Abattez 15 Survivants. ChallengeIcon killer 3 25,000
Poursuivre Transportez des survivants sur 150 mètres. ChallengeIcon killer 3 25,000
Exécution Tuez 12 Survivants par n'importe quel moyen. ChallengeIcon killer 3 25,000
Bien sanglant Frappez 25 fois un survivant avec votre arme. ChallengeIcon killer 3 25,000
Poursuite mortelle Poursuivez les survivants pendant 120 secondes au total. ChallengeIcon killer 3 25,000
Entrepôt de ferraille Endommagez 12 Générateurs. ChallengeIcon killer 3 25,000
DÉFIS MAÎTRES
Calme face à l'adversité Cachez-vous à moins de 10 mètres du tueur sans vous faire prendre pendant un total de 30 secondes en utilisant la compétence Esprit CalmeIconPerks calmSpiritIconPerks calmSpiritIconPerks calmSpirit. ChallengeIcon survivor 5 35,000 IconHelp archivesLog
Machiniste Réparez complètement 3 Générateurs. ChallengeIcon survivor 5 35,000 IconHelp archivesLog
Partisan obscur Suspendez 7 Survivants à un crochet. ChallengeIcon killer 5 35,000 IconHelp archivesLog
L'évasion de Jake Avec Jake Park, échappez-vous de 1 Partie. SurvivorJake 5 35,000 IconHelp archivesLog
Démarrer avec des câbles Pendant une poursuite, sautez 5 fois par une fenêtre ou au-dessus d'une palette. ChallengeIcon survivor 5 35,000 IconHelp archivesLog
Blague pleine d'autodérision Avec Le Clown, revigorer des survivants 2 fois avec l'Antidote Afterpiece pendant qu'ils sont intoxiqués par le Tonique Afterpiece. IconHelpLoading clown 5 35,000 IconHelp archivesLog
Chacun sa boisson Avec Le Clown, frappez 2 Survivants directement avec la bouteille de Tonique Afterpiece. IconHelpLoading clown 5 35,000 IconHelp archivesLog
Comédie classique Terminez une partie avec un maximum de 1 Survivant encore en vie en utilisant le compétences DéboussolerIconPerks bamboozleIconPerks bamboozleIconPerks bamboozle, CoulrophobieIconPerks coulrophobiaIconPerks coulrophobiaIconPerks coulrophobia et Le Tour est JouéIconPerks popGoesTheWeaselIconPerks popGoesTheWeaselIconPerks popGoesTheWeasel. ChallengeIcon killer 5 35,000 IconHelp archivesLog
Pluie de hachettes Avec La Chasseuse, abattez 6 Survivants à l'aide de hachettes. IconHelpLoading huntress 5 35,000 IconHelp archivesLog
DÉFIS GLYPHE
Diplômé en glyphes Communiez avec 3 Glyphes Jaunes.ChallengeIcon yellowGlyph ChallengeIcon glyph 5 35,000

Charme de Fin de Niveau[]

Icône Nom Rareté Description
FL 002 Horreur émergente Rare C'était bien plus que de simples pages moisies. C'était une invitation vers un univers d'histoires.

Niveau 3[]

Défi Tâche Personnage Récompenses à l'achèvement
RiftFragments BloodpointsIcon2 IconHelp archivesCollection
DÉFIS RÉGULIERS
Chevilles douloureuses Tombez de haut 6 fois pendant une poursuite. ChallengeIcon survivor 3 30,000
Prendre soin Soignez-vous pour un total de 8 États de santé. ChallengeIcon survivor 3 30,000
Amitié réelle Décrochez un survivant de manière sécurisée ou subissez un coup de protection 15 fois. ChallengeIcon survivor 3 30,000
Course mortelle Soyez poursuivi par le tueur pendant 240 secondes au total. ChallengeIcon survivor 3 30,000
Libération de rage Cassez 40 Murs, palettes ou générateurs. ChallengeIcon killer 3 30,000
Récompenses sanglantes Gagnez 100,000 Points de sang. ChallengeIcon survivorKiller 3 30,000
Profondément enseveli Suspendez 10 Survivants à un crochet dans la cave. ChallengeIcon killer 3 30,000
Âge d'or Gagnez 12 Emblèmes de qualité Or ou supérieure. ChallengeIcon survivorKiller 3 30,000
Cible à découvert Frappez 12 Survivants À DécouvertIconStatusEffects exposedIconStatusEffects exposedIconStatusEffects exposed avec votre arme. ChallengeIcon killer 3 30,000
Roi du combo Frappez 2 Survivants différents avec votre arme en moins de 60 secondes. Faites-le 2 fois. ChallengeIcon killer 3 30,000
Révérencieux Sacrifiez 15 Survivants à l'Entité. ChallengeIcon killer 3 30,000
Obsédé Tuez l'obsession 5 fois par n'importe quel moyen. ChallengeIcon killer 3 30,000
Virtuose de l'évasion Échappez-vous de 4 Parties. ChallengeIcon survivor 3 30,000
Tant que ça se répare Finissez de réparer un générateur ou faites qu'un autre survivant finisse de réparer un générateur 15 fois. ChallengeIcon survivor 3 30,000
DÉFIS MAÎTRES
Ondes positives Soignez complètement 2 États de santé d'autres survivants. ChallengeIcon survivor 5 50,000 IconHelp archivesLog
Arrêté net Étourdissez ou aveuglez le tueur 4 fois. ChallengeIcon survivor 5 50,000 IconHelp archivesLog
Actes de sabotage Sabotez 3 Crochets sans boîte à outils avec la compétence SaboteurIconPerks saboteurIconPerks saboteurIconPerks saboteur. ChallengeIcon survivor 5 50,000 IconHelp archivesLog
Berceuse pour les souffrants Suspendez 5 Survivants à l'aide de la compétence Sort : Berceuse de la ChasseuseIconPerks hexHuntressLullabyIconPerks hexHuntressLullabyIconPerks hexHuntressLullaby. ChallengeIcon killer 5 50,000 IconHelp archivesLog
Destruction minutieuse Endommagez un générateur ou détruisez une palette lâchée 10 fois. ChallengeIcon killer 5 50,000 IconHelp archivesLog
Fouille en sous-sol Trouvez et ramassez un objet dans le coffre de la cave après avoir fouillé avec la compétence EstimationIconPerks appraisalIconPerks appraisalIconPerks appraisal. Faites-le 1 fois. ChallengeIcon survivor 5 50,000 IconHelp archivesLog
Style trompeur Échappez à 2 Poursuites en utilisant la compétence SupercherieIconPerks deceptionIconPerks deceptionIconPerks deception. ChallengeIcon survivor 5 50,000 IconHelp archivesLog
DÉFIS GLYPHE
Chercheur de glyphes Communiez avec 5 Glyphes Rouges. ChallengeIcon redGlyph ChallengeIcon glyph 5 50,000

Charme de Fin de Niveau[]

Icône Nom Rareté Description
FL 003 Horreur vivante Très Rare Il y avait quelque chose de réel entre les pages, comme si elles contaient une vérité.

Niveau 4[]

Défi Tâche Personnage Récompenses à l'achèvement
RiftFragments BloodpointsIcon2 IconHelp archivesCollection
DÉFIS RÉGULIERS
Dette de sang Décrochez un survivant qui vous a décroché plus tôt dans la partie 5 fois.
Le décrochage doit être sécurisé.
ChallengeIcon survivor 3 45,000
Magnifique démonstration Étourdissez ou aveuglez le tueur 20 fois. ChallengeIcon survivor 3 45,000
Garder son calme Réussissez 12 Tests d'habileté dans le rayon de terreur du tueur. ChallengeIcon survivor 3 45,000
Le guilde de l'ingénieur Réparez un total de 10 Générateurs en coopérant avec d'autres survivants. ChallengeIcon survivor 3 45,000
Poursuivre Transportez des survivants sur 300 mètres. ChallengeIcon killer 3 45,000
Poursuite mortelle Poursuivez les survivants pendant 300 secondes au total. ChallengeIcon killer 3 45,000
Entrepôt de ferraille Endommagez 25 Générateurs. ChallengeIcon killer 3 45,000
Exécution Tuez 15 Survivants par n'importe quel moyen. ChallengeIcon killer 3 45,000
Bien sanglant Frappez 50 fois un survivant avec votre arme. ChallengeIcon killer 3 45,000
Crochet ou escroc Suspendez 2 Survivants différent en moins de 60 secondes. Faites-le 4 fois. ChallengeIcon killer 3 45,000
Récompenses sanglantes Gagnez 130,000 Points de sang. ChallengeIcon survivorKiller 3 45,000
Âge irisé Gagnez 10 Emblèmes de qualité Irisé. ChallengeIcon survivorKiller 3 45,000
Le tout pour le tout Sabotez 15 Crochets. ChallengeIcon survivor 3 45,000
DÉFIS MAÎTRES
L'éveil de la bête Frappez 6 Survivants avec votre arme en étant IndétectableIconStatusEffects undetectableIconStatusEffects undetectableIconStatusEffects undetectable et en utilisant la compétence PrédationIconPerks beastOfPreyIconPerks beastOfPreyIconPerks beastOfPrey. ChallengeIcon killer 5 60,000 IconHelp archivesLog
Souvenir Avec Élodie Rakoto, échappez-vous de la partie avec un objet ultra rare 1 fois. SurvivorElodie 5 60,000 IconHelp archivesLog
Coup de force Pendant que le tueur transporte un survivant, étourdissez le tueur avec la compétence Bras de FerIconPerks powerStruggleIconPerks powerStruggleIconPerks powerStruggle. Faites-le 1 fois. ChallengeIcon survivor 5 60,000 IconHelp archivesLog
Dans le mille Avec La Chasseuse, frappez 4 Survivants à 15 mètres à l'aide de hachettes. IconHelpLoading huntress 5 60,000 IconHelp archivesLog
Compétences de la vieille école Avec La Chasseuse, frappez 10 Survivants avec votre arme quand vous n'avez pas de hachettes. IconHelpLoading huntress 5 60,000 IconHelp archivesLog
DÉFIS GLYPHE
Fugitif des glyphes Communiez avec un Glyphe Bleu ChallengeIcon blueGlyph puis échappez-vous d'une partie 2 fois. ChallengeIcon glyph 5 60,000
Diplômé en glyphes Communiez avec 4 Glyphes Jaunes. ChallengeIcon yellowGlyph ChallengeIcon glyph 5 60,000

Charme de Fin de Niveau[]

Icône Nom Rareté Description
FL 004 Horreur à sensation Ultra Rare Les histoires étaient terrifiantes, mais elles contenaient des réponses aux mystères dans l'horreur.

Informations diverses[]

  • "Terra Arachna" se traduit par "Terre Araignée" ou "Terre des Arachnides".
Advertisement