Wiki Dead by Daylight

FRDbD 770 PhotoSensWarning
Quotes left Nous enquêtons sur un problème dans le jeu qui provoque de rares lumières stroboscopiques/clignotantes, et nous nous efforçons de le résoudre dès que possible. En attendant, nous désactivons Le FarceurIconHelpLoading tricksterIconHelpLoading tricksterIconHelpLoading trickster.
Nous recommandons aux joueurs qui souffrent d'épilepsie ou qui ont déjà eu des crises d'épilepsie de consulter leur médecin avant de jouer.
Nous demandons à tous ceux qui rencontrent ces problèmes de contacter notre équipe d'assistance aux joueurs pour nous aider à les résoudre.
Quotes right
~ Les Développeurs

EN SAVOIR PLUS

Wiki Dead by Daylight
Advertisement
Tome6 Divergence Banner
IconHelp archivesLog
IconHelp archivesCollection
Quotes left La vie est un paradoxe. Changer une chose, c'est tout changer. Nous ne sommes que des contradictions ambulantes entre notre passé, notre présent et notre avenir. Un saint dans un monde, un tueur dans un autre. Nous sommes à la fois vrais et faux. Si je pouvais revenir en arrière, est-ce que je changerais quelque chose ? Ferais-je les choses différemment, sachant que le moindre changement pourrait déclencher une boule de neige qui dégringole et grandit, pour devenir une avalanche de mort et de destruction ? Quotes right
~ L'Observateur, Narration de la bande-annonce du Tome 6 - Divergence

Tome 6 - Divergence est le sixième TomeIconHelp archivesCollectionIconHelp archivesCollectionIconHelp archivesCollection sorti dans Dead by DaylightIconHelp DBDlogoIconHelp DBDlogoIconHelp DBDlogo et s'est ouvert le 10 février 2021. Il a été accompagné par la Faille 6

Aperçu[]

IconTome tome6

Le Tome a ajouté de nouvelles Histoires pour les Personnages suivants:

Personnage Entrée d'Histoire
Yui KimuraSurvivorYuiSurvivorYuiSurvivorYui Fracas et Brûlures
Souvenirs: Yui Kimura
L'InfirmièreIconHelpLoading nurseIconHelpLoading nurseIconHelpLoading nurse La Purification de Crotus Prenn
Souvenirs: Sally Smithson
L'ObservateurIconHelp archivesGeneralIconHelp archivesGeneralIconHelp archivesGeneral À la Recherche de ce qui Fut Perdu
Journaux, Histoires et Notes

Il contient également des défis basés sur les personnages pour les personnages suivants :

Souvenirs et Journaux[]

Yui Kimura: Fracas et Brûlures[]

Souvenir 369[]

Un moteur résonne dans l’obscurité. Un rugissement traverse le corps de Yui tandis qu’elle accélère pour passer au travers d’une épaisse brume, dans un paysage dévasté de pagodes et d’immeubles en ruines. Elle dépasse une moto accidentée sur le bord de la route. Non loin de celle-ci, un motard tente de se relever, mais s’écroule, la jambe brisée. Elle ne peut pas s’arrêter et elle ne compte pas le faire. Elle doit gagner. Elle doit atteindre… elle ne sait plus vraiment ce qu’elle doit atteindre... Elle regarde de droite à gauche tandis qu’elle file au travers des ruines de sa ville natale. Elle double à nouveau le même motard qui tente d’échapper à l’épave en flammes. Ça n’a pas de sens. Rien de tout cela n’a de sens. Un démon hurle dans la brume. Il semble être juste derrière elle, rôdant dans la brume, attendant l’occasion de lui sauter dessus. Au cœur de l’obscurité, elle manœuvre entre les amas de chair et d’entrailles des motards à terre, en proie aux flammes et fumants. Elle hurle désespérément et les motards décédés en flammes commencent à s’évaporer en une colonne de lumière qui perce au travers de l’obscurité. Soudain, un motard se tient face à elle. Elle dérape, perd le contrôle et tombe sur la route. Elle sent ses entrailles réduites en purée, ses os cassés, perçant au travers de sa peau, crachant un liquide noir et chaud. Elle tente de se relever, mais un os saillant de son jean noir l’en empêche. Tout comme le motard tombé qu’elle a ignoré, elle est brisée, désespérée et couverte d’essence.

Souvenir 370[]

Misato étudie Yui attentivement. Rêver de brume et d’obscurité signifie que l’on se voit comme un imposteur… voire même un raté. Yui hoche la tête et assume l’interprétation de son amie. Misato boit une gorgée de sa bière. Voir une lumière signifie que l’on surmontera ce qui nous retient. Rêver d’un accident ou d’une impasse peut signifier la mort de quelque chose que l’on veut… que l’on souhaite. Yui soupire et ignore si elle veut en entendre davantage. Le démon ? L’Oni ? Pourquoi me poursuivait-il ? Misato hoche la tête. L’Oni peut signifier que tu luttes pour conserver ton humanité tout en poursuivant tes rêves, un déchirement entre le bien et le mal. Misato rigole tout en terminant sa bière. La victoire n’est peut-être pas tout. Tu es peut-être avide. Tu cherches peut-être à avaler tout un océan quand un simple verre d’eau suffit amplement. Yui tousse. Avide ? Je suis ruinée et c’est toi qui paies les bières ! Misato lui fait signe de la main qu’elle se trompe. L’avidité n’est pas une simple question d’argent, Yui. Il s’agit de vouloir toujours plus d’une chose spécifique... plus de courses, plus de trophées, plus de gloire. Ton besoin constant de te surpasser est peut-être en train de tuer quelque chose en toi qui ne veut pas mourir. Yui soupire et termine sa bière. Trêve de bavardages inutiles, retournons picoler. Derrière son sourire dédaigneux, Yui croit que son cauchemar n’a rien à voir avec son égo ou son avidité, mais plus avec l’angoisse de ne pas avoir l’argent nécessaire pour poursuivre son rêve.

Souvenir 371[]

Il y a peut-être autre chose au-delà de la victoire... Ce n’est peut-être pas tout, mais c’est ce qui paie le loyer, la bouffe et les bières des prochaines semaines si elle parvient à gagner la Secret4. Mais avant de pouvoir gagner, elle doit avoir sa chance de courir. Shinji, le favori de tous, a trouvé un moyen d’écarter Yui de la course en persuadant les organisateurs qu’une femme pilote discréditerait la Secret4. Du machisme à l’état pur, barbare et dépassé. Mais c’est également sa triste réalité. Ils ne sont pas habitués à affronter quelqu’un de son calibre. Calibre ? Shinji n’en a pas. Il triche, humilie et ridiculise pour prendre l’ascendant psychologique. Elle connaît bien son petit jeu et il sait qu’il va devoir l’affronter en course un de ces jours. Mais en attendant, il leur dit que si elle participe, il ne sera pas de la partie et vu qu’il est le champion actuel, ils pensent avoir besoin de lui pour attirer les gros sous. Elle fait une croix sur la course de demain, mais elle y sera pour soutenir son bon ami Hiro.

Souvenir 372[]

Shinji dit du mal de Yui tandis qu’elle gonfle Hiro à bloc avec des paroles guerrières... C’est comme ça que sa grand-mère les désignait, ces mots ailés capables de remonter le moral. Ce sont bien plus que de simples mots. Ils peuvent construire et détruire. Ils peuvent donner du pouvoir, changer une souris en dieu et un dieu en souris. Shinji dit à Hiro qu’il va lui donner une bonne leçon pour lui apprendre à soutenir Yui. Hiro joue les durs, mais Yui voit comment ces mots le travaillent, minant sa confiance et pesant sur sa conscience. Shinji regarde Yui et se moque de ses cheveux, lui envoie un clin d’œil, et lui demande si elle est venue voir les hommes faire la course. Elle ne daigne même pas lui répondre. Elle veut voir Hiro gagner, mais les termites sont à l’œuvre et il n’est plus que la coquille d’un motard sur sa bécane, sur le point de flancher. Elle lui susurre des mots positifs dans l’oreille, tout comme le faisait sa grand-mère avec elle. Mais il ne sait pas comment employer ces mots. Il est perdu alors que la course n’a même pas commencé.

Souvenir 373[]

4 h 00. Yui regarde Hiro accélérer et prendre la tête. Shinji et les autres sont juste derrière. Après tout, ses paroles l’ont peut-être aidé. Hiro prend le virage. Elle aperçoit Shinji approcher et se pencher. Il se rapproche et tend le bras pour toucher l’épaule de Hiro, rien que ça. L’idée n’est pas de le pousser ou le blesser, mais de le déranger... le distraire. Hiro s’énerve, perd sa concentration avant de perdre le contrôle. L’instant d’après, il dérape sur la chaussée, sa moto laissant une traînée d’étincelles et d’huile. Son casque se désintègre couche après couche contre la chaussée, râpeuse comme du papier de verre. Il a besoin d’aide, mais les autres pilotes l’ignorent visant tous la victoire. Hiro se relève et titube sur la route. Son casque n’existe plus, et son visage a été râpé jusqu’à l’os. Il n’a plus ni bouche, ni lèvres. Ses dents sont tout ce qu’il reste. Elle pousse alors un terrible cri perçant tandis qu’une voiture freine brusquement, perdant le contrôle avant de percuter son ami.

Souvenir 374[]

Yui accélère dans la brume, un démon aux yeux rouges à ses trousses. Elle dérape et perd le contrôle, se cassant les jambes et se traînant désespérément hors de la brume. Des bruits de pas se précipitent derrière elle, le sol tremblant à chaque pas. Elle regarde par-dessus son épaule, mais ne distingue que la brume épaisse. Une botte lui écrase la main. Elle lève la tête et se voit elle-même. Yui se réveille à l’hôpital aux côtés de Hiro, intubé et couvert de bandages. Les autorités ignorent que c’était une course illégale. Dans le cas contraire, ils seraient tous en prison. Elle ne sait pas trop si Hiro peut la comprendre, mais elle fait de son mieux pour le réconforter. Le docteur dit que tu as de la chance d’être en vie. Elle veut lui dire qu’il ne pourra plus jamais marcher, mais elle ne peut s’y résoudre. Elle ne dit rien. Elle ne peut rien dire. Une simple erreur de jugement et il a tout perdu. Ça pourrait arriver à n’importe qui. Yui ferme les yeux et pendant un instant, elle imagine un monde où elle peut chasser cet enfoiré et le tuer comme le sale bâtard qu’il est.

Souvenir 375[]

Misato lui donne de bonnes nouvelles pendant qu’elles marchent en direction de leur bar à nouilles préféré. Les organisateurs veulent qu’elle participe à la Secret4. Un bienfaiteur secret veut voir ce dont elle est capable. D’après les rumeurs, il s’agirait d’un milliardaire qui cherche à aider les condamnés à perpétuité à réaliser leurs rêves. Ça n’a pas de sens. Yui ressent de nombreuses émotions, mais elle se laisse distraire par un besoin écrasant de remettre Shinji à sa place. Toutefois, elle sait qu’elle doit se concentrer uniquement sur la victoire, et ne pas chercher à lui rendre la pareille ou à se venger... ni même tomber dans les ragots ou entrer dans son jeu d’insultes. Tous ses efforts doivent être dédiés à la victoire. Pas seulement pour impressionner un milliardaire excentrique, mais aussi pour payer le loyer et les factures.

Souvenir 376[]

Yui emprunte un chemin de montagne qu’elle reconnaît et aperçoit une femme au bord du précipice. Elle approche de la femme, sachant pertinemment que quelque chose ne va pas. La femme se retourne légèrement et Yui réalise qu’elle observe une version plus âgée d’elle-même. Les cheveux gris, les yeux injectés de sang, des larmes coulant sur ses joues. La Yui plus âgée fixe du regard la Yui plus jeune avec envie. Puis elle secoue la tête, se retourne et saute. La Yui plus jeune se précipite jusqu’au rebord et observe les innombrables cadavres déchiquetés par les rochers. Tous de la même personne... elle. Soudain, elle distingue des éclats d’une vie qu’elle ne reconnaît pas, une vie au cours de laquelle elle n’a jamais quitté Hida ni poursuivi son rêve. Une vie au cours de laquelle elle est devenue professeur, tout comme son père. Cela n’a pas de sens. Les mains sur le visage, elle se met à crier et se réveille soudainement dans son lit, dans une flaque de sueur froide collante.

Souvenir 377[]

Misato sourit à Yui. Ce n’était peut-être pas un rêve, mais un aperçu d’un autre monde... un monde où le chemin que tu as suivi est complètement différent. L’un te rend revancharde, faisant de toi une brute aux yeux rouges... l’autre, une lâche qui ne poursuit pas ses rêves. Yui secoue la tête. Je ne crois pas en toutes ces conneries d’univers magiques multiples. Misato fait la moue quand elle entend le mot magique. Ce n’est pas magique, mais quantique... Misato dévore des cacahuètes tout en sirotant sa bière. Si c’est un rêve, c’est probablement quelque chose que tu as laissé derrière toi, dont tu t’éloignes. Que symbolisent les falaises ? Yui se souvient de sa grand-mère. Elle se souvient d’un centre de loisirs avec ses amis et ses cousins. Elle avait perdu une course de relais parce que sa meilleure amie s’était arrêtée pour se préoccuper d’un concurrent qui était tombé. Sa coéquipière l’avait aidé tandis qu’une autre équipe prenait la tête et remportait la course. Elle était furieuse et elle ne lui avait pas adressé la parole pendant des semaines. Yui se souvient d’être allée au précipice où elles aimaient discuter dans l’espoir de l’y trouver, mais non. Sa grand-mère l’y retrouva pour écouter sa version de l’histoire, se rangeant du côté de son amie.

Yui ne se souvient que vaguement de la conversation. Sa grand-mère était assise à ses côtés, observant les rochers acérés plus bas, riant nerveusement. Tu aimes le danger... et tu aimes encore plus gagner. Ça a toujours été comme ça, et ça ne changera pas. Mais la victoire n’est pas tout, Yui. Dis-moi... À quoi sert la victoire si tu y perds tous tes amis ? Avec qui partageras-tu alors tes victoires ? Yui s’en moque et traite sa meilleure amie de faible. Inquiète, sa grand-mère lui met la main sur l’épaule. Elle n’est pas faible. C’est tout le contraire... elle est prête à sacrifier la victoire pour aider quelqu’un dans le besoin. C’est l’empathie qui nous rend humains et si tu la perds, tu n’es qu’une excellente machine à gagner. À quoi bon gagner le monde si tu y perds ton humanité ? Yui ferme les yeux et sait que sa grand-mère a raison, mais malgré tout... Quelque chose en elle déteste perdre, refuse même l’idée de perdre... quelque chose qui la pousse à gagner, coûte que coûte. Quelque chose capable de tirer le meilleur et le pire d’elle.

Souvenir 378[]

Les moteurs rugissent en une interminable cacophonie tandis que Shinji provoque Yui. Tout le monde veut le gros lot et elle a plus que jamais besoin de cet argent. Elle travaille comme assistante d’anglais dans un lycée, mais cela lui permet à peine de s’en sortir, alors réparer sa moto, n’en parlons pas. Sa pauvre moto a l’air malade... Elle en adorait le bruit, mais dernièrement, elle a remarqué un changement, comme si quelques notes étaient fausses et le son ne la transcende plus comme avant. Tous ces moteurs chantent leur propre chanson et la sienne a quelque chose d’étrange et différent. Elle a besoin de décrocher la prime, et le parrainage d’un milliardaire ne lui ferait pas de mal non plus. Elle ne compte pas laisser ce crétin saper sa concentration. Elle lui sourit en réponse à ses insultes et ses menaces de l’éjecter hors de la route. Yui croise son regard. Tu vas bien essayer, mais tu vas te planter et brûler au passage. Ces mots, elle les prononce avec tout le poids et la conviction d’une malédiction. Shinji lui dit qu’elle ne devrait pas participer et laisser les hommes faire la course. Elle sait ce qu’il cherche. Il tente de la déstabiliser, de rentrer dans sa tête et saper sa vision de victoire. Il lui dit qu’il va gagner la course. Elle lui sourit. Pas tant que je serai en vie.

Vidéo[]

Cette vidéo est débloquée après avoir complété tout les Défis de Maître avec ces Souvenirs.

Sally Smithson: La Purification de Crotus Prenn[]

Souvenir 906[]

Ce soir, l’asile profite d’un instant de répit et Sally fait ce que toute personne saine d’esprit ferait dans cette situation, s’y accrocher de toutes ses forces. Elle se libère du poids qui pesait sur sa poitrine et peut enfin respirer. Elle oublie l’odeur de sueur et des draps poussiéreux, et se souvient de celle des tomates et de la terre fraîche. Elle avance dans le couloir plongé dans l’ombre, le cliquetis de ses talons s’y répercutant. Elle se refuse de voir les taches aux murs ou la fissure de la vitre d’une fenêtre. Elle pourrait les dessiner de mémoire, mais pour l’instant, rien de tout ça n’existe.

Au bout du couloir, elle regarde dans la chambre d’une patiente, dont le sol est éclairé par le clair de lune. Assise sur son lit, une jeune fille sursaute face à l’ombre qui approche. Ce n’est que lorsque la lueur sélène tombe sur Sally qu’elle relâche le tas de draps auquel elle s’accrochait fermement. La Fille anxieuse... Sally lui sourit d’un air compatissant... D’après les dossiers de l’asile, elle s’appelle Marion, mais le personnel use de codes pour chaque patient. Le Catatonique, le Vieux moite, la Fille anxieuse. Tout leur être réduit à cela, un ou deux mots, rien de plus.

Sally s’assoit sur le bord du lit et tresse les cheveux secs et cassants de la Fille anxieuse. Es-tu allée dans la salle communautaire aujourd’hui ? Elle serre son oreiller dans ses bras. Je suis restée ici. Un gémissement léger résonne faiblement dans le couloir, premier signe que la trêve va bientôt s’achever. Sally tente au mieux de l’ignorer, tressant une mèche après l’autre. Tu sais qu’il y a une chaise près de la fenêtre dans cette salle ? De là, tu peux voir les rouges-gorges faire leur nid dans les arbres. La Fille anxieuse observe le couloir, ses épaules se tendent au son du gémissement lointain. Sally caresse en douceur l’épaule de la jeune fille, lui offrant, sans dire un mot, toute sa compassion. Elles restent assises un court instant jusqu’à ce qu’un cri retentisse dans le couloir.

Souvenir 907[]

Sally remonte le couloir jusqu’à l’origine du cri. Les patients, chacun dans sa propre chambre, réagissent à son approche, tel un interlude de pleurs et de cris, accompagné du bruit des têtes frappant contre un mur. Le volume monte, plus bruyant et chaotique, jusqu’à atteindre une sorte de crescendo, stoppé par le hurlement d’un patient. Sally se précipite dans une chambre, approchant d’une femme horriblement balafrée, attachée sur son lit, dont les cris se changent lentement en un rire joyeux. As-tu aimé la chanson, douce infirmière ? Je l’appelle Concert des aliénés.

Tout l’asile est maintenant complètement réveillé, anxieux, les gémissements et les cris épars des patients ricochant sur les parois des couloirs. Sally ressent un poids sur sa poitrine tandis qu’elle lutte pour respirer. Pourquoi... pourquoi... Pourquoi cherches-tu à les énerver ? La Femme brisée sourit sous les bandages qui couvrent son visage balafré. Au travers de deux minuscules orifices, des yeux dépareillés, l’un bleu, l’autre orange, s’illuminent. Oh, douce infirmière, à quoi servent les bouffons si ce n’est à faire rire ? Sally sait qu’elle doit s’en aller, que ça ne sert à rien de débattre avec elle, mais elle ne peut se contenir. Ce sont des êtres humains, et aussi malades soient-ils, ils méritent notre compassion. Cette phrase, Sally l’a répétée en son fort à de maintes reprises au fil des ans, mais ce n’est plus qu’une simple phrase, une série de mots choisis avec soin, prononcés les lèvres serrées. C’est peut-être pour ça que la Femme brisée glousse, comme si elle échangeait des traits d’esprit avec une amie. De la compassion ? La majorité n’a offert que de la souffrance à leur entourage, quand les autres n’ont rien apporté du tout.

Souvenir 908[]

Sally ne tente même pas de cacher son dégout face au sourire de la Femme brisée. Tu critiques les autres patients pour n’avoir rien apporté au monde, mais que lui as-tu apporté ? Tant bien que mal, la Femme brisée s’assoit sur son lit, tirant sur ses entraves telle une marionnette animée de soubresauts. J’ai offert à ce monde bien plus qu’un millier de missionnaires. Là où j’ai vu la maladie, je ne l’ai ni choyée, ni nourrie, ni chérie... je l’ai purifiée ! La Femme brisée constate qu’elle a toute l’attention de Sally. Pour que l’humanité survive, nous devons en être les gardiens, douce infirmière. Mais nous avons laissé une infection se propager. Ces murs en sont la preuve irréfutable. La Femme brisée s’arrête un moment afin de mieux laisser ses idées infuser. Les cris et les gémissements des déments résonnent dans les couloirs.

Sally sent ses nerfs se tendre à chaque bruit chaotique qu’elle entend. Elle n’a aucune envie de discuter, mais son devoir l’y force. N’es-tu pas toi aussi entre ces murs ? N’es-tu donc pas toi aussi un élément d’infection ? La Femme brisée sourit, comme si elle attendait cette question. Je suis la solution, condamnée entre les murs des infectés. Tout comme toi, j’étais autrefois une infirmière. Mais je n’étais pas au service des patients, plutôt de l’intérêt général. D’une simple injection, j’ai éliminé les faibles du patrimoine génétique. Je les ai regardés dans leur agonie, tout en sachant que mes actions s’appuyaient sur une véritable science, que si peu ont la force de suivre. As-tu la moindre idée du verdict des tribunaux pour cette preuve de logique ? Ils m’ont traitée de folle !

Souvenir 909[]

Les jours passent, mais Sally en a perdu le compte. Elle finit toujours à l’asile, veillant sur des patients frénétiques, violents, fébriles. Au bout du couloir, le Méchant s’est encore libéré. Comme un loup, il n’a d’autre but que de traquer les faibles, et il semble avoir trouvé sa proie. Il tire le corps nu du Gamin rance par les chevilles. Du sang coule de la tête du Gamin et Sally ignore s’il est mort. Elle court dans le couloir, tout en criant à l’aide, une seringue remplie de sédatif à la main. Il n’y a pas d’autre infirmière pour l’aider. Les restrictions de budget y ont veillé. Cette fois, l’idée qu’elle court à sa mort l’effleure, mais il y a quelque chose de contraint dans ses mouvements, comme si elle était devenue une simple spectatrice. Le Méchant lâche les chevilles du Gamin rance et tourne toute son attention vers Sally. Il ne remarque pas Harvey Kavanagh, l’aide-soignant grassouillet, dans un coin derrière lui. Harvey plaque le Méchant à terre comme il l’a fait tant de fois avec d’autres patients. Sally injecte le sédatif dans le cou du Méchant, qui s’effondre sur place, l’air égaré.

Le silence règne dans le couloir délabré. Sally observe la scène à ses pieds. Par terre, la masse imposante de Kavanagh se soulève en rythme alors qu’il reprend son souffle, son bras énorme passé autour du Méchant désormais apaisé. En dessous d’eux se trouve le Gamin rance, le pied de Kavanagh contre son visage. Est-il mort ou inconscient ? Elle l’ignore. Les traces de sang de sa tête s’étalent sur une dizaine de mètres dans le couloir, avant de tourner dans une chambre adjacente. C’est alors que Sally éclate de rire, pour mieux éviter de se mettre à pleurer.

Souvenir 910[]

Sally se retrouve dans la chambre de la Femme brisée. Ses yeux dépareillés semblent pleins de compassion à la lueur du soleil, mais ses paroles sont acerbes. Quel dommage toute cette histoire sanglante d’hier. Ce genre de garçons n’est pas adapté à la vie en société. La grande brute, eh bien, son cas est évident. Et l’autre, oh, l’autre cache bien son jeu. Mais as-tu vu son nom de famille ? Cela explique beaucoup.

Sally se force à songer à un lac placide, des lys, mais tout ce qu’elle voit, ce sont les murs crasseux de l’asile et les bandages sanglants. Pas de brise légère pour la distraire, rien que la voix de la Femme brisée qui la travaille en permanence. N’avais-tu pas un époux, douce infirmière ? Je me souviens de l’article dans le journal... une tragédie, ma chérie, j’ai pleuré sa mort. Vous auriez eu de magnifiques bébés. Finir ici, une veuve aux gènes purs, au service de la lie de l’humanité... comme c’est malheureux.

Sally se lève, sans terminer la pose d’un bandage. Ses pieds tremblent, hésitent, tandis qu’elle se dirige vers la porte. Elle tente de chasser ses pensées, elle sait qu’elle ne devrait pas y songer, c’est si cruel. Son amour était pur, son mari était pur, ce qui est loin d’être le cas de tous ceux qui vivent entre ces murs. Et pourtant, ces créatures malades et déformées reçoivent les soins et l’attention que mériterait l’homme qu’elle a perdu.

Sa respiration est difficile. Sa vision devient floue. Elle veut se mettre à courir, mais elle sait que c’est inutile. Où qu’elle aille, elle finit toujours dans ces couloirs. Au milieu de ses pensées, une sombre constatation se dégage : ce n’est pas elle qui retient ces personnes folles confinées entre ces murs, ce sont les déments qui la retiennent, elle.

Elle s’écroule à terre.

Souvenir 911[]

Un champ vert luxuriant moucheté de lys saumon et des bosquets de pins entourent le lac. Les couleurs sont plus vives que dans ses souvenirs, et bien qu’elle sente l’odeur encore fraîche de la pluie, le ciel est dégagé. Andrew est assis près d’elle sur une couverture, ses cheveux blonds presque blancs au soleil. Sally porte la robe qu’il lui a achetée. Il lui a même écrit une carte, « un symbole de mon amour » peut-on y lire et pour un homme peu loquace, ça veut dire beaucoup.

Il frotte les taches d’herbe sur ses mains calleuses et la regarde. Nous devrions rentrer. Le lac sera toujours là demain. Une brise fraîche traverse la prairie, chargée d’une odeur de sueur et de draps poussiéreux. Elle saisit son poignet des deux mains. Une minute de plus, pitié. Rien qu’une minute.

Elle entend des scies qui découpent le bois, le bruit s’intensifiant à chaque coup. Elle serre davantage le poignet d’Andrew, appuyant sa tête contre son épaule. Un arbre immense tombe à terre derrière elle, projetant en l’air des branches, des brindilles et de la terre. L’un après l’autre, ils tombent dans un fracas retentissant. Sally tousse au travers d’un nuage de poussière, sans jamais lâcher Andrew.

Une goutte de sang coule le long du bras de ce dernier, jusque sur son doigt à elle. Levant la tête, elle voit alors son mari, le crâne béant, couvert de sang et de bouts de cerveau. Seul subsiste un œil blanc au milieu du carnage, un œil qui la fixe intensément. Nous aurions eu de magnifiques bébés, Sally.

Elle s’effondre au milieu de l’amas ensanglanté qu’est devenue sa poitrine et fond en larmes. La peau de ses mains s’écaille telle de la poussière. Elle perd son emprise sur lui. Tout ce qu’elle était, jusqu’à la robe qu’elle portait, absolument tout se décompose, emporté par le vent.

C’est alors que les mains moites de Kavanagh la secouent alors qu’elle reprend connaissance sur le sol de l’asile.

Souvenir 912[]

Elle est de nouveau dans le couloir. L’odeur, les taches, le bruit de ses talons... rien ne change. Quelques gémissements et cris s’échappent des chambres à proximité, de brefs éclats de folie ou de terreur qui émergent et s’entremêlent : le Concert des aliénés.

Sally entre dans la chambre de la Fille anxieuse et s’assoit au pied de son lit. La jeune fille sursaute, mais se ressaisit au bout d’un moment. Éclairée par le clair de lune, elle offre un sourire timide, mais chaleureux. Sally attrape les trois mèches de la jeune fille et commence à les tresser. As-tu vu les rouges-gorges aujourd’hui ? Mais Sally n’attend pas sa réponse. Une autre journée à te cacher, pas vrai ? Et les rouges-gorges alors ? Ils auront le temps de mourir avant que tu sortes de cette chambre.

Les épaules de la jeune fille se tendent, et Sally remarque que les siennes aussi. Elle respire profondément, tentant de se calmer. Tandis qu’elle sépare les mèches de cheveux de la Fille anxieuse, elle remarque de minuscules créatures s’y tortillant. Une infestation de poux. Sally retire sa main et gifle la jeune fille. Souillon !

Leurs regards se croisent, toutes deux aussi surprises que confuses. Des larmes coulent sur le visage de la Fille anxieuse, son menton tremble. Sally recule d’un pas et songe à s’excuser, pour lui expliquer le stress qu’elle subit, mais quelque chose en elle s’y oppose. Tu es une souillon ! Elle sort de la chambre en trombe.

Souvenir 913[]

Le visage vide d’émotions, Sally est assise à côté du lit de la Femme brisée. Elle se retrouve de plus en plus dans cette position, écoutant ses divagations. La Femme brisée remue ses entraves, s’acharnant sur un bout de peau sans cicatrice à la base de sa main. La purification adopte de nombreuses formes. Nous devons tous faire des sacrifices. Elle plie un doigt vers le bout de peau intact jusqu’à l’avoir griffé. Pour les plus grotesques, les abominations génétiques, nous devons prendre des mesures extrêmes. Sinon, tu n’as qu’à regarder autour de toi pour savoir comment ça finit...

Sally s’assoit, immobile, seuls ses yeux fatigués indiquent qu’elle est consciente. La Femme brisée lui parle comme si elle discutait avec une amie en prenant le thé. Tu sais ce que je pourrais faire ? Je pourrais te donner les ingrédients de mon injection spéciale... celle que j’utilisais sur mes patients. Une toute petite piqûre et ils se tordront de douleur comme si un feu purificateur les brûlait de l’intérieur. C’est un bon moyen pour s’occuper de la misère inhumaine, pas vrai ? Tu entends, douce infirmière ? Tu n’as plus à les servir.

Souvenir 914[]

Sally sent que l’asile se referme sur elle. Les murmures des fous paranoïaques se glissent entre les fissures. Elle se demande combien de temps elle tiendra dans ce couloir, si cela finira un jour. Elle passe à côté du Catatonique dans son fauteuil roulant, observant les murs avec intensité. Il regarde dans sa direction, mais ses yeux ne la voient pas. Ça a commencé ? Il se met à crier, s’arrête comme s’il s’était fait peur à lui-même, puis il rit.

Harvey Kavanagh, le Gros aide-soignant, sort de la chambre d’un patient et lui sourit. La peau de son cou pendouille à chacun de ses mouvements, luisante de sueur. Ses bras sont couverts de poils épais qui dépassent aussi du col de sa chemise. Il détaille Sally des pieds à la tête et s’arrête sur sa poitrine jusqu’à ce qu’il réalise qu’elle l’observe. Il fait alors mine de regarder par terre, se léchant les lèvres, l’air nerveux.

Plus loin, la Souillon sautille avec grâce, savourant son premier jour libre d’entraves depuis tout un mois. Elle fredonne un air agréable, faisant glisser sa main le long du mur. Tandis que Sally s'approche d’elle, la jeune fille penche sa tête en avant et émet un profond bruit guttural, prise de haut-le-cœur jusqu’à vomir par terre. Contente d’elle, elle sourit et se remet à sautiller.

Sally continue d’avancer, sans même songer à nettoyer ce désastre. Elle aperçoit le Crétin sans chaussures assis près du placard à balais. Du sang coule de sa bouche. Avec un rythme bien précis, il frappe six fois sa mâchoire contre le chambranle de la porte, avant de plonger ses doigts dans sa bouche et d’en extraire une dent. Il regarde Sally comme si elle était la chose la plus étrange qu’il ait vue de toute sa vie.

Sally observe le couloir, qui s’étend à l’infini. Elle s’arrête, acceptant ce qu’elle tentait d’ignorer... la maladie ne doit pas s’étendre davantage.

Souvenir 915[]

Suivant les instructions de la Femme brisée, Sally remplit la seringue d’un liquide sombre et épais, telle une nuit noire sans étoile. L’angoisse écrasante qui l’asphyxiait s’évanouit dans une mer de tranquillité.

Malgré le bruit de ses talons à chacun de ses pas, elle a l’impression de flotter, comme si chacune de ses actions avait été prédéterminée, ne nécessitant plus qu’un dernier effort de sa part. Elle voit clairement la maladie. Elle a tout infecté. Mais ce qu’il y a de plus horrible, c’est celui qui refuse de l’admettre, le chien qui ignore ce qu’il est. Elle se rend donc dans la chambre de la Femme brisée.

Il est étrange qu’une femme d’une telle sagesse soit aveugle à ses propres impuretés. Bien qu’elle retire les imperfections de sa peau, elle ne parvient pas à juger les yeux dépareillés qui la regardent dans le miroir. Mais elle aura beau gratter, cela n’effacera pas la génétique. Un tel cas exige des mesures extrêmes.

Sally saisit la seringue et se prépare pour la suite. Il y a tant de crasse dans l’asile... Si elle doit tout purifier, autant commencer.

Vidéo[]

Cette vidéo est débloquée après avoir complété tout les Défis de Maître avec ces Souvenirs.

L'Observateur: À la Recherche de ce qui Fut Perdu[]

Arcus 02[]

Je passe en revue de vieux gribouillages et les notes des précédents occupants inconnus et je réalise que je devrais au moins tenter de les organiser. En lisant ces notes, je distingue plusieurs voix que je commence à rapidement nommer les inconnus qui, tout comme moi, ont eu une obsession pour l’Entité et qui ont également pu vivre les souvenirs encodés dans la brume. J’inclurai mes propres gribouillages passés et je tenterai de les numéroter du mieux que possible, avec la référence « Notes obscura » ou simplement « obscura », pour tenter de déterminer depuis combien de temps je suis ici. Je crois avoir trouvé mes premières divagations parmi les journaux partiellement détruits des occupants inconnus qui ont eu toutes les possibilités de passer le temps hormis celle qui leur manquait probablement le plus. Ce qui me manque le plus... l’amitié, la camaraderie, m’asseoir avec mon père à boire un whisky et regarder les Anciens nager dans le ciel nocturne, ou simplement laisser filer le temps avec un ami autour d’une conversation engagée sur les mérites de l’art, de la musique, du rire et des histoires. Tout ce qu’il me reste à présent, ce sont les souvenirs d’autres personnes. Des expériences d’occasion qui me rappellent constamment les choses perdues et presque oubliées.

Obscura. Prisonniers Inconnus[]

Éparpillés un peu partout dans cette tour, j’ai trouvé d’innombrables journaux de ses précédents locataires. Locataire n’est probablement pas le meilleur terme pour les décrire... prisonniers conviendrait davantage. Je dirais qu’ils étaient huit ou neuf, d’après les différentes voix que j’ai réussi à distinguer dans les multiples journaux que j’ai lus avec empressement et un intérêt des plus surprenants. Certains de ces prisonniers inconnus partageaient mon penchant peu commun pour la bière, le whisky et les histoires morbides. D’autres ressemblaient à des fous furieux qui n’écrivaient pas des journaux, mais des réflexions insensées, de véritables absurdités à mon avis, d’étranges pensées et des contradictions éternelles sur des lieux et des personnages observés, incorrectement décrits aussi bien consciemment qu’inconsciemment. Commençant par un incompréhensible charabia, ces notes ne ressemblaient à rien de ce que j’avais jamais vu ou lu, comme écrites par un être poussé par la folie même ou tout autre motif visant à saper la moindre tentative de donner un sens à ce monde. En plus des notes, j’ai trouvé dans une pièce sombre de la cave des illustrations et des déclarations de survivants issues d’archives de la police en plus de milliers d’histoires courtes. L’ensemble avait été entassé et on y avait mis le feu, mais les flammes avaient très vite été éteintes par une sorte de vase putride pourrissante. J’ai nettoyé la pièce et empilé les histoires pour les lire et les organiser plus tard. Pour l’instant, je n’ai aucune raison de les sortir de ce que j’appelle désormais la Chambre du sang.

Déclaration de Survivant. Sean Dint[]

J’écoutais un podcast d’histoires d’horreur avec mes amis... Adrien... Mia... Tina... et Bill. Je ne sais plus qui, mais on a réalisé que les histoires étaient des codes visant à transmettre des coordonnées d’endroits intéressants à un groupe, une secte ou quoi que ce soit. Après avoir déchiffré d’autres histoires, on en a conclu que ces personnes envoyaient des indications de lieux où ils croyaient que des fantômes apparaîtraient. On n’a pas cru ces foutaises surnaturelles, on était juste en train de s’amuser à boire et déchiffrer des histoires, à chercher les lieux sur des cartes satellites. Mais lorsque les coordonnées d’une des histoires ont signalé un lieu proche, on a décidé d’aller y jeter un œil, pour rigoler. Adrien a loué une voiture et nous sommes allés visiter ce qu’il restait de l’asile décrépit. Il n’y avait rien d’autre que des ruines envahies par les plantes, mais je me souviens de cette brume noire étrange et qu’on était bien à l’asile, mais dans une autre version. C’était très étrange et c’est là qu’on a vu cette chose, ce samouraï géant portant un masque de démon qui rôdait dans les parages comme s’il était passé d’un monde à l’autre. Il a tué Mia en premier. Je ne me souviens plus vraiment de ce qu’il s’est passé... J’ai juste eu le temps de voir... sa tête voler et rouler à terre. Je ne me souviens pas de grand-chose... si ce n’est d’avoir rampé hors de la brume et que ce démon, cette apparition ou quoi que ce soit ne pouvait pas me suivre… comme si une force invisible le bloquait. Peu après, un homme se faisant appeler Hans et se présentant comme un détective est arrivé sur place et il m’a interrogé sur ce que j’avais vu. Il a pris des notes et il semblait un peu étrange. Quand il a entendu les sirènes approcher, il a disparu d’un coup. À l’arrivée de la police, la brume avait disparu et il ne restait plus que... les restes découpés de mes amis... Et c’est tout... et là, vous me dites que vous ignorez qui était ce détective et vous voulez que je vous dise comment déchiffrer le code du podcast. Mais c’est impossible, je l’ignore ! C’était mon amie Tina, et elle est en petits morceaux, bande d’enfoirés !

Absurdités. Dwight, l’Empereur.[]

Ha ! Du thon au chewing-gum le mardi ! Sa royale seigneurie Dwight arborant une robe violette chatouilleuse et une couronne dorée sort dans la cour pour accueillir les paysans avec de belles paroles et des pizzas. Le royaume exulte.

Messagère de l'Enfer. Les Yeux du Mal. 1.[]

Haddie Kaur leva sa tasse de chai, laissant l’élixir fumant épicé par la cardamome et la cannelle lui soulager la gorge, puis elle reposa sa tasse en acier inoxydable dans le dhaba près de son village ancestral de Mohi. Le thé la réchauffait, mais elle tremblait d’une peur indescriptible, qui la harcelait telle une apparition informe, lui rappelant que tout n’était pas ce qu’il semblait et que l’on pouvait croiser des choses innommables au cœur de la nuit.

Aussi loin que remonte sa mémoire, Haddie était capable de voir et d’entendre des choses au-delà du voile. Elle avait même de vagues souvenirs du jour de la disparition de ses parents pendant leurs vacances, alors qu’elle n’avait que cinq ans. Elle se souvenait des murmures, de l’obscurité qui approchait et de la sensation d’être dans une autre réalité. Elle ne se rappelait pas grand-chose de cette époque, mais elle avait le souvenir d’avoir été accueillie par son parrain et sa marraine franco-canadiens, les Rois, qui l’avaient élevée avec leur fils, Jordan.

Désormais, Haddie et Jordan, son demi-frère plus âgé, étaient en Inde, en train de filmer des épisodes pour leur série web à succès « Messagère de l’enfer » avec leur oncle Stefan. Un fan les avait recherchés après avoir vu un de leurs épisodes à propos des chevauchements entre dimensions qu’Haddie pouvait ressentir, voire explorer si sa concentration était suffisante et qu’elle parvenait à se « connecter » comme elle le décrivait souvent.

Ce mystérieux bienfaiteur avait financé toute une expédition autour du monde, permettant à son frère et son oncle d’accéder à d’innombrables zones reculées et interdites, sites d’activités paranormales et de disparitions inexplicables.

Haddie sirotait son thé, écoutant les villageois parler une langue lui rappelant son père disparu, quand elle entendit soudain une voix familière et un accent québécois qui se démarquait du reste et qui l’appelait.

Un instant plus tard, Stefan entra dans le dhaba accompagné de Jordan. « J’ai trouvé le site du massacre », lui lança Stefan. « Finis ton thé et on y va ! »

Haddie se leva d’un bond et suivit son oncle et son frère sous le soleil brûlant.

Messagère de l'Enfer. Les Yeux du Mal. 2.[]

« Les Thugs furent pris en embuscade dans la vallée près des ruines de l’ancien fort », affirma un homme barbu enturbanné. « J’ignore ce que vous espérez y trouver. La plupart des gens évitent ce lieu comme la peste. » Il regardait les adolescents plus âgés comme s’ils étaient complètement fous. « Vous auriez dû retourner à l’hôtel avec votre oncle. Il n’y a rien d’autre que les yeux ici, et ils doivent nous observer en ce moment même. »

Haddie et Jordan ne lui répondirent pas ni ne cherchèrent à lui expliquer que leur oncle n’était pas du genre aventurier, qu’il était davantage un producteur qui tentait de finir un roman d’horreur sur lequel il travaillait depuis ces dix dernières années. Ignorant les divagations nerveuses du guide, Haddie étudia les briques de pierre blanche du fort en ruines et les grottes aux alentours avec l’étrange sensation d’être observée.

Le guide lui expliqua que, d’après l’histoire officielle, une unité de soldats britanniques avait été tuée par une bande de Thugs.

Ce à quoi Haddie lui répondit « Et la version officieuse ? ». Le guide la fixa un long moment. « D’après la version officieuse, ils se sont entretués. Quelque chose dans ces grottes leur a fait perdre la tête. »

Haddie absorba l’information et ferma les yeux tandis que Jordan filmait les ruines et les grottes. Ralentissant son rythme cardiaque et vidant son esprit, elle commença à entendre les cris et hurlements de personnes se faisant massacrer. Quand elle rouvrit les yeux, elle put voir les souvenirs résiduels orangés luisants de soldats britanniques abattant des rebelles Thugs.

Un Thug semblait tenir quelque chose d’important dans ses mains tandis qu’il fuyait le massacre. Elle marcha au travers des souvenirs résiduels et approcha du Thug, fixant un morceau de pilier brisé dans sa main. Le Thug gravit désespérément les rochers et les gravats, se précipitant dans une grotte proche, plusieurs soldats à ses trousses.

Jordan se glissa derrière elle. « Tu as vu quelque chose ? »

Haddie hocha la tête, signalant la grotte vers laquelle le Thug s’était échappé.

Le guide fronça les sourcils. « Il est temps que je parte », lança-t-il, se retournant. « Ce n’est pas que je vous crois complètement fous… vous l’êtes… mais je dois rentrer avant que ma femme ne se rende compte de mon absence. C’est à mon tour de préparer les chapatis et de récupérer les enfants à l’école. »

Haddie et Jordan regardèrent le guide disparaître dans la vallée rocailleuse recuite par le soleil. Puis ils se retournèrent et approchèrent de l’entrée béante de la grotte. Pendant longtemps, ils observèrent l’obscurité sans rien dire. Jordan alluma la lampe de poche de son téléphone portable et au moment où ils se préparaient à entrer, ils entendirent des bruits de pas sur la roche derrière eux. Frère et sœur se retournèrent lentement pour faire face au canon d’un fusil.

Messagère de l'Enfer. Les Yeux du Mal. 3.[]

Trois hommes parlant une langue ancienne inconnue forcèrent Haddie et Jordan à avancer dans la grotte sombre et apparemment interminable, des lampes de poche clignotantes éclairant le chemin. D’une certaine manière, ses ravisseurs savaient qu’Haddie avait un don et ils lui aboyaient des ordres dans un mauvais anglais pour qu’elle les mène à l’endroit où les rebelles Thugs avaient caché la relique. Elle ne reconnaissait pas ses ravisseurs, mais ce n’était pas la première fois qu’on la forçait à trouver quelque chose à l’aide de ses capacités spéciales.

Haddie suivit une piste de souvenirs résiduels, des souvenirs et murmures qu’elle était la seule à percevoir. Elle pouvait sentir qu’ils entraient dans un de ces « chevauchements » de réalités, ce qui amplifiait et renforçait ses capacités de manière inexplicable. Elle suivit la piste orangée scintillante et se figea nette lorsque les soldats résiduels disparurent soudainement. Elle sursauta soudain lorsque les soldats apparurent de nouveau et qu’elle entendit des cris désespérés tandis qu’ils se faisaient attaquer par quelque chose qu’elle ne pouvait pas distinguer.

« Qu’est-ce que c’est ? » demanda l’un de ses ravisseurs.

« Elle voit quelque chose », répondit Jordan. « Laissez-la faire. »

« Pas de sale tour ! »

Haddie observa la créature indiscernable déchiqueter les soldats en un amas de chair et d’entrailles méconnaissable, puis attraper le Thug et le traîner dans une série de tunnels interconnectés. Elle poursuivit le souvenir qui s’estompait, entrant dans une petite grotte et vit comment le Thug lâcha la relique tandis que la créature l’emportait dans un tunnel plus étroit qui aboutit dans son aire de nourrissage.

Les souvenirs s’effacèrent tels des charbons mourants, révélant une grotte pleine d’ossements humains empilés sur de la vase en décomposition. Elle grimaça face à la puanteur des organes et fluides fermentés et chassa de la main une nuée de mouches. Près d’un tas d’ossements se tenait un cadavre, encore chaud, écorché de la tête aux pieds, les yeux manquants, la bouche pétrifiée en un cri d’agonie. Les ravisseurs observèrent le cadavre pendant un moment avant que l’un d’eux ne menace Haddie du canon de son fusil.

« Qu’est-ce qui a fait ça ? » murmura l’un de leurs ravisseurs.

Un autre ravisseur proposa une explication... « Il doit y avoir une pliure de réalité ici. » Haddie remarqua que ces hommes parlaient de « pliure » là où elle voyait un « chevauchement ». Il était évident qu’ils avaient une certaine compréhension des autres dimensions et que ce morceau de colonne était bien plus qu’une simple relique.

« Où est-elle ? » lui demanda leur chef. « Où est la relique ? »

Haddie fit une pause, puis indiqua un tas d’os. « Mais elle peut aussi être là-dedans… » dit-elle, désignant le tunnel qui menait là où la créature s’alimentait.

« Fouillez les ossements », leur ordonna l’un des ravisseurs.

Jordan et Haddie s’agenouillèrent dans la vase gluante pour fouiller les ossements tandis que le meneur approchait du sombre tunnel. Il se pencha face à l’ouverture et éclaira l’intérieur à l’aide de sa lampe de poche. Tandis que les deux autres ravisseurs étaient occupés à chasser les mouches et se couvrir le nez, Haddie trouva le morceau de colonne dentelé et le glissa discrètement à Jordan.

C’est alors qu’ils entendirent un claquement de dents, suivi d’un sifflement et ils se retournèrent vers le meneur. Il observait l’obscurité à l’aide de sa lampe de poche quand celle-ci éclaira brièvement une créature grotesque à la gueule couverte de douzaines d’yeux rouges luisants.

Le meneur éclaira de nouveau la face de la créature qui siffla dévoilant une gueule béante bordée de crocs tels des aiguilles. L’instant d’après, la créature saisit la lampe de poche et entraîna le meneur dans sa tanière.

Les autres ravisseurs trébuchèrent, firent tomber ce qu’ils tenaient en main avant de tirer bêtement dans l’obscurité. Haddie s’empara d’une lampe de poche à terre, regarda son frère d’un air désespéré et lui cria :

« COURS ! »

Messagère de l'Enfer. Les Yeux du Mal. 4.[]

Jordan et Haddie traversèrent la grotte en courant, les cris des brutes agonisantes retentissaient dans les entrailles de la montagne. « C’était quoi ce truc ? »

« Je ne l’ai pas bien vu et je n’en ai pas envie ! » lui répondit Haddie qui pouvait voir la lumière du soleil droit devant mais sentait qu’ils ne s’en sortiraient pas. « Continue ! » lui cria-t-elle avant de se retourner pour faire face à l’obscurité avec une simple lampe de poche.

Le sifflement cessa et le silence se fit. Elle ignorait ce qu’elle allait faire ensuite. Elle plissa les yeux et entendit alors un claquement de dents... Des centaines d’yeux rouges l’observaient.

Haddie recula et tomba à terre à côté d’un squelette armé d’un kukri dans une main et d’un revolver dans l’autre. Elle s’empara immédiatement des armes et se releva toute tremblante.

La créature approcha lentement, sifflant et claquant des dents, ses yeux terribles ne la lâchant pas du regard. Elle observa ses bras, longs, et ses doigts aux griffes telles des poignards. Elle leva le bras et visa sa tête puis appuya sur la gâchette...

Mais rien ne se passa.

La centaine d’yeux observèrent le revolver puis dirigèrent leur attention sur Haddie.

« Merde. »

La créature siffla puis attaqua dans un rugissement. Haddie esquiva. Ses griffes monstrueuses lui frôlèrent la tête, frappant le mur derrière elle. Des morceaux de pierre et de roche lui tombèrent dessus.

Couverte de débris, elle se releva et se mit à courir, la créature à ses trousses. Elle se retourna et comme souvent, elle sentit instinctivement l’attaque avant qu’elle ne soit lancée. D’un vif mouvement du bras, la lame du kukri trancha la main. La créature poussa un horrible cri.

Haddie en profita pour tenter de lui trancher la tête, mais la créature recula et la lame frappa le mur de pierre. Les vibrations du kukri la forcèrent à le lâcher et elle plongea à terre face à la créature qui s’élança pour la charger.

S’écartant, Haddie attrapa instinctivement un bloc de pierre. La créature attaqua et rata son coup, frappant le mur. Sans la moindre hésitation, Haddie lui frappa la tête dans un horrible craquement qu’elle n’oublierait jamais.

La créature s’effondra et Haddie, débordant d’adrénaline, lui matraqua la tête et les yeux. Quand il ne resta rien d’autre qu’une masse chaude et gluante, elle relâcha la pierre ensanglantée et s’accroupit pour reprendre ses esprits. Mais à peine commençait-elle à se détendre qu’elle entendit l’écho de claquements de dents résonner dans l’obscurité.

Dans un soupir presque de défaite, Haddie se releva. La peur la submergea tandis que les claquements de dents et les sifflements se rapprochaient. Des dents claquaient et des milliers d’yeux rouges s’illuminaient dans l’obscurité totale de la grotte. Lentement, elle recula, puis se retourna et détala !

Messagère de l'Enfer. Les Yeux du Mal. 5.[]

Haddie se précipita vers la sortie de la cave, des millions d’yeux et de dents à ses trousses. Elle pouvait sentir les coups dans son dos, mais elle ne flancha jamais. Elle plongea hors de la grotte tandis qu’une des créatures s’élança pour l’attraper. Haddie trébucha hors de la grotte alors que la créature percutait une barrière invisible, là où cessait le chevauchement de dimensions. Elle se retourna pour voir la sombre entrée de la grotte pleine d’yeux rouges.

Jordan approcha derrière elle. « Haddie l’infernale l’a encore fait », dit-il en riant.

Haddie regarda son frère d’un air sévère. « Ne m’appelle pas comme ça », lui répondit-elle d’un ton sec. Il n’avait pas voulu la blesser, mais c’était l’un des surnoms, tout comme Messagère de l’enfer, que les enfants utilisaient pour parler d’elle en raison de sa malchance, des phénomènes étranges et des accidents inexplicables qui semblaient l’accompagner. Des années de thérapie lui avaient donné assez de courage pour accepter ses capacités et intituler sa série Messagère de l’enfer.

Épuisée, Haddie s’assit sur une pierre brûlée par le soleil et observa les yeux rouges disparaître lentement dans l’obscurité de la grotte. « Tu as réussi à filmer la créature avec la caméra sur ton t-shirt ? »

Jordan secoua la tête et s’assit à côté d’elle. Elle s’en doutait, car les créatures ou les reliques d’autres mondes ne pouvaient pas être enregistrées et provoquaient souvent des flous ou des erreurs.

Jordan soupira et lui tendit la relique qu’ils avaient récupérée. « Qu’est-ce que tu penses de ça ? »

Haddie la prit en main et ressentit un profond malheur. Dans sa représentation mentale, elle vit des silhouettes dissimulées cachant des morceaux du même pilier dans un autre monde. Elle haussa les épaules, gardant ce qu’elle avait vu pour elle-même. Puis, elle prit son téléphone portable et le tendit à Jordan. Il centra la caméra sur elle et lui fit signe qu’il était en train de filmer.

Haddie se racla la gorge, frotta la sueur et la suie sur son front, regarda la caméra et s’adressa alors à ses abonnés en ligne :

« Je m’appelle Haddie et je suis née avec une fantastique malédiction. Pendant toute ma vie, j’ai attiré les événements étranges et inhabituels, et à l’âge de 12 ans, j’ai réalisé que j’étais capable de percevoir des événements inexplicables et des lieux dans d’autres mondes. »

Elle fit une pause pour se calmer. Elle ravala sa peur, se souvenant qu’elle avait une série à vendre, et elle s’efforça de mettre plus d’énergie et d’intensité dans sa voix. « Que faut-il savoir sur l’Inde ? C’est ici que mon père a grandi et c’est là que je suis aujourd’hui à la poursuite des légendes urbaines de cet incroyable pays. »

Haddie fit une pause, cherchant les bons mots.

« Notre aventure commence au nord de l’Inde, dans un lieu étrange surnommé par les locaux, les Yeux ou la Vallée des yeux du mal, un lieu où des centaines de personnes sont mortes ou ont disparu, y compris toute une unité de soldats britanniques dans les années 1800. Qu’est-il arrivé à ces soldats ? Où ont-ils disparu ? Et qu’en est-il de ces récits de démon vivant dans une grotte, dont la tête serait recouverte d’yeux capables de vous brûler l’âme ? »

Haddie fixa la caméra et voulut répondre « oui » à toutes ses questions, mais elle décida qu’il valait mieux laisser place à l’interprétation de chacun. Après une pause théâtrale, elle termina son enregistrement par : « Regardez ce que nous avons découvert. Observez les preuves obtenues… et jugez par vous-même de la véracité des Yeux du mal de l’Himalaya. »

Vidéo[]

Cette vidéo est débloquée après avoir complété tout les Défis de Maître avec ces Entrées de Journaux, Histoires et Notes.

Glyphes[]

Article principal: Glyphe Rouge

Glyphe Rouge[]

  • Tome 6 - Divergence a introduit les défis Glyphe Rouge.
    Après avoir sélectionné le défi Chercheur de Glyphe, un Glyphe RougeChallengeIcon redGlyphChallengeIcon redGlyphChallengeIcon redGlyph apparaît dans le Terrain de l'Épreuve et a besoin d'être communié avec pour gagner de la progression de Défi.

Défis[]

Niveau 1[]

Défi Tâche Personnage Récompenses à l'achèvement
RiftFragments BloodpointsIcon2 IconHelp archivesCollection
DÉFIS RÉGULIERS
Acte de foi Pendant une poursuite, sautez 6 fois par une fenêtre ou au-dessus d'une palette. ChallengeIcon survivor 3 15,000
Le tout pour le tout Sabotez 8 Crochets. ChallengeIcon survivor 3 15,000
Et la lumière fut Réparez un total de 4 Générateurs. ChallengeIcon survivor 3 15,000
Course mortelle Soyez poursuivi par le tueur pendant 60 secondes au total. ChallengeIcon survivor 3 15,000
Le dernier endroit où chercher Déverrouillez 6 Coffres. ChallengeIcon survivor 3 15,000
Récompenses sanglantes Gagnez 50,000 Points de sang. ChallengeIcon survivorKiller 3 15,000
Amitié réelle Décrochez un survivant de manière sécurisée ou subissez un coup de protection 8 fois. ChallengeIcon survivor 3 15,000
Hors de vue Cachez-vous à moins de 10 mètres du tueur sans vous faire prendre pendant un total de 45 secondes. ChallengeIcon survivor 3 15,000
Dégâts à la propriété Endommagez un générateur ou détruisez une palette lâchée 12 fois. ChallengeIcon killer 3 15,000
Déchaînement de violence Frappez 10 Survivants différents avec votre arme. ChallengeIcon killer 3 15,000
Révérencieux Sacrifiez 6 Survivants à l'Entité. ChallengeIcon killer 3 15,000
DÉFIS MAÎTRES
Téméraire par nécessité Réinitialisez 1 Palette à moins de 15 mètres du tueur en utilisant la compétence Par Tous les MoyensIconPerks anyMeansNecessaryIconPerks anyMeansNecessaryIconPerks anyMeansNecessary. ChallengeIcon survivor 5 25,000 IconHelp archivesLog
Courage de Kimura Avec Yui Kimura, étourdissez ou aveuglez le tueur 2 fois. SurvivorYui 5 25,000 IconHelp archivesLog
Exsangue Échappez à 2 Poursuites en étant blessé en utilisant la compétence Coup de ChanceIconPerks luckyBreakIconPerks luckyBreakIconPerks luckyBreak. ChallengeIcon survivor 5 25,000 IconHelp archivesLog
Instinct de survie Cachez-vous dans un casier pendant une poursuite avec le tueur, ou au moins 10 secondes après avoir échappé à la poursuite du tueur. Faites-le 1 fois. ChallengeIcon survivor 5 25,000 IconHelp archivesLog
Aux petits soins Suspendez 4 Survivants en utilisant la compétence Vocation de l'InfirmièreIconPerks aNursesCallingIconPerks aNursesCallingIconPerks aNursesCalling. ChallengeIcon killer 5 25,000 IconHelp archivesLog
Purifier la souillure Avec L'Infirmière, frappez un survivant 2 fois juste après une Téléportation. IconHelpLoading nurse 5 25,000 IconHelp archivesLog
Partisan obscur Suspendez 5 Survivants à un crochet. ChallengeIcon killer 5 25,000 IconHelp archivesLog
Aliments pour oiseaux Commencez la poursuite d'un survivant 1 fois, moins de 10 secondes après qu'il effraie un corbeau en utilisant la compétence Espions de l'OmbreIconPerks spiesFromTheShadowsIconPerks spiesFromTheShadowsIconPerks spiesFromTheShadows. ChallengeIcon killer 5 25,000 IconHelp archivesLog
Leur couper le souffle Abattez 6 Survivants en utilisant la compétence StridorIconPerks stridorIconPerks stridorIconPerks stridor. ChallengeIcon killer 5 25,000 IconHelp archivesLog
DÉFIS GLYPHE
Chercheur de glyphes Communiez avec 3 Glyphes Rouges ChallengeIcon redGlyph. ChallengeIcon glyph 5 25,000

Charme de Fin de Niveau[]

Icône Nom Rareté Description
BI 001 Tour des damnés Insolite Les fondations d'une tour mystérieuse.

Niveau 2[]

Défi Tâche Personnage Récompenses à l'achèvement
RiftFragments BloodpointsIcon2 IconHelp archivesCollection
DÉFIS RÉGULIERS
Bien sanglant Frappez 20 fois un survivant avec votre arme. ChallengeIcon killer 3 25,000
Exécution Tuez 8 Survivants par n'importe quel moyen. ChallengeIcon killer 3 25,000
Âge d'or Gagnez 8 Emblèmes de qualité Or ou supérieure. ChallengeIcon survivorKiller 3 25,000
Ambition du chasseur Commencez une poursuite avec 12 Survivants différents. ChallengeIcon killer 3 25,000
Profondément enseveli Suspendez 5 Survivants à un crochet dans la cave. ChallengeIcon killer 3 25,000
Tant que ça se répare Finissez de réparer un générateur ou faites qu'un autre survivant finisse de réparer un générateur 12 fois. ChallengeIcon survivor 3 25,000
Finis les travaux manuels Purifiez 15 Totems. ChallengeIcon survivor 3 25,000
Générosité Soignez un total de 10 États de santé d'autres survivants. ChallengeIcon survivor 3 25,000
Course mortelle Soyez poursuivi par le tueur pendant 120 secondes au total. ChallengeIcon survivor 3 25,000
Intérêt médical Épuisez 4 Trousses de soins. ChallengeIcon survivor 3 25,000
Alliance stratégique Effectuez une action coopérative pendant 180 secondes. ChallengeIcon survivor 3 25,000
DÉFIS MAÎTRES
Faites-les souffrir Blessez, suspendez ou plongez en état critique 4 Survivants en même temps à l'aide de la compétence ThanatophobieIconPerks thanatophobiaIconPerks thanatophobiaIconPerks thanatophobia. ChallengeIcon killer 5 35,000 IconHelp archivesLog
Destruction minutieuse Endommagez un générateur ou détruisez une palette lâchée 10 fois. ChallengeIcon killer 5 35,000 IconHelp archivesLog
Verrouillé Fermez la trappe 1 fois. ChallengeIcon killer 5 35,000 IconHelp archivesLog
Cause héroïque Terminez de soigner un survivant en état critique en utilisant la compétence EmpathieIconPerks empathyIconPerks empathyIconPerks empathy. Faites-le 2 fois. ChallengeIcon survivor 5 35,000 IconHelp archivesLog
Sombre triomphe Sacrifiez 1 Survivant pendant le Sprint FinalIconHelp endGameIconHelp endGameIconHelp endGame. ChallengeIcon killer 5 35,000 IconHelp archivesLog
Combo en chaîne Avec L'Infirmière, frappez un survivant 2 fois juste après avoir enchaîné au moins 2 Téléportations. IconHelpLoading nurse 5 35,000 IconHelp archivesLog
Dos-d'âne Avec Yui Kimura, sautez 5 fois par une fenêtre ou au-dessus d'une palette pendant une poursuite. SurvivorYui 5 35,000 IconHelp archivesLog
Source d'intérêt Échappez-vous de la partie en transportant un objet Très Rare ou supérieur 1 fois. ChallengeIcon survivor 5 35,000 IconHelp archivesLog
DÉFIS GLYPHE
Chercheur de glyphes Communiez avec 4 Glyphes Rouges ChallengeIcon redGlyph. ChallengeIcon glyph 5 35,000

Charme de Fin de Niveau[]

Icône Nom Rareté Description
BI 002 Tour de l'ascension Rare Une tour partiellement bâtie qui renferme des secrets entre ses murs froids.

Niveau 3[]

Défi Tâche Personnage Récompenses à l'achèvement
RiftFragments BloodpointsIcon2 IconHelp archivesCollection
DÉFIS RÉGULIERS
Intérêt médical Épuisez 6 Trousses de soins. ChallengeIcon survivor 3 30,000
Et la lumière fut Réparez un total de 12 Générateurs. ChallengeIcon survivor 3 30,000
Chevilles douloureuses Tombez de haut3 fois pendant une poursuite. ChallengeIcon survivor 3 30,000
Vertu héroïque Survivez pendant que 6 autres survivants s'échappent de la partie.
Vous devez y rester pendant leur fuite.
ChallengeIcon survivor 3 30,000
Amitié réelle Décrochez un survivant de manière sécurisée ou subissez un coup de protection 20 fois. ChallengeIcon survivor 3 30,000
Issue Échappez à 8 Poursuites. ChallengeIcon survivor 3 30,000
Récompenses sanglantes Gagnez 100,000 Points de sang. ChallengeIcon survivorKiller 3 30,000
Poursuite mortelle Poursuivez les survivants pendant 240 secondes au total. ChallengeIcon killer 3 30,000
Révérencieux Sacrifiez 15 Survivants à l'Entité. ChallengeIcon killer 3 30,000
Repoussant Suspendez 24 Survivants à un crochet. ChallengeIcon killer 3 30,000
Sang renversé Gagnez 3 Emblèmes de Dévot de qualité Or EmblemIcon devout gold ou supérieure. ChallengeIcon killer 3 30,000
Dégâts à la propriété Endommagez un générateur ou détruisez une palette lâchée 24 fois. ChallengeIcon killer 3 30,000
DÉFIS MAÎTRES
Travailler sous pression Terminez de vous soigner 1 fois à moins de 10 mètres du tueur en utilisant la compétence Auto-TraitementIconPerks self-CareIconPerks self-CareIconPerks self-Care. ChallengeIcon survivor 5 50,000 IconHelp archivesLog
Évasion Forcez le tueur à lâcher 1 Survivants transporté en vous tenant à moins de 10 mètres du tueur et en utilisant la compétence ÉvasionIconPerks breakoutIconPerks breakoutIconPerks breakout. ChallengeIcon survivor 5 50,000 IconHelp archivesLog
Talents de chirurgien Avec Claudette Morel, réussissez 3 Tests d'habileté de soins. SurvivorClaudette 5 50,000 IconHelp archivesLog
La fin justifie les moyens Frappez le tueur 1 fois avec une palette réinitialisée en utilisant la compétence Par Tous les MoyensIconPerks anyMeansNecessaryIconPerks anyMeansNecessaryIconPerks anyMeansNecessary. ChallengeIcon survivor 5 50,000 IconHelp archivesLog
Démarrez votre moteur avec Yui Kimura, soyez poursuivi par le tueur pendant 60 secondes au total. SurvivorYui 5 50,000 IconHelp archivesLog
Mon obsession, mon ennemi juré Suspendez l'obsession 2 fois en utilisant la compétence Ennemi JuréIconPerks nemesisIconPerks nemesisIconPerks nemesis. ChallengeIcon killer 5 50,000 IconHelp archivesLog
Coup de samouraï Avec L'Oni, frappez 4 Survivants avec un Coup démoniaque. IconHelpLoading oni 5 50,000 IconHelp archivesLog
DÉFIS GLYPHE
Chercheur de glyphes Communiez avec 5 Glyphes Rouges ChallengeIcon redGlyph. ChallengeIcon glyph 5 50,000

Charme de Fin de Niveau[]

Icône Nom Rareté Description
BI 003 Tour de la force Très Rare Une tour énigmatique qui s'élève au cœur d'un paysage stérile.

Niveau 4[]

Défi Tâche Personnage Récompenses à l'achèvement
RiftFragments BloodpointsIcon2 IconHelp archivesCollection
DÉFIS RÉGULIERS
Tant que ça se répare Finissez de réparer un générateur ou faites qu'un autre survivant finisse de réparer un générateur 20 fois. ChallengeIcon survivor 3 45,000
Générosité Soignez un total de 15 États de santé d'autres survivants. ChallengeIcon survivor 3 45,000
Habileté supérieure Obtenez un résultat Excellent lors de 10 Tests d'habileté. ChallengeIcon survivor 3 45,000
J't'ai eu Interrompez et attrapez 3 Survivants. ChallengeIcon killer 3 45,000
Amitié réelle Décrochez un survivant de manière sécurisée ou subissez un coup de protection 25 fois. ChallengeIcon survivor 3 45,000
Mécano Épuisez 6 Boîtes à outils. ChallengeIcon survivor 3 45,000
Dégâts à la propriété Endommagez un générateur ou détruisez une palette lâchée 35 fois. ChallengeIcon killer 3 45,000
Âge irisé Gagnez 8 Emblèmes de qualité Irisé. ChallengeIcon survivorKiller 3 45,000
Tous les moyens sont bons Étourdissez le tueur 12 fois. ChallengeIcon survivor 3 45,000
Vertu héroïque Survivez pendant que 9 autres survivants s'échappent de la partie.
Vous devez y rester pendant leur fuite.
ChallengeIcon survivor 3 45,000
Agression impitoyable Gagnez 3 Emblèmes Malveillant de qualité Irisé EmblemIcon malicious iridescent. ChallengeIcon killer 3 45,000
Profondément enseveli Suspendez 10 Survivants à un crochet dans la cave. ChallengeIcon killer 3 45,000
K.-O. Abattez 25 Survivants. ChallengeIcon killer 3 45,000
Exécution Tuez 12 Survivants par n'importe quel moyen. ChallengeIcon killer 3 45,000
DÉFIS MAÎTRES
C'est mal élevé. Pointez du doigt dans la direction du tueur moins de 5 secondes après l'activation de la compétence PrémonitionIconPerks premonitionIconPerks premonitionIconPerks premonition. Faites-le 2 fois. ChallengeIcon survivor 5 60,000 IconHelp archivesLog
Course affilée Avec L'Oni, frappez un survivant 1 fois pendant une Ruée démonique qui a duré au moins 10 secondes. IconHelpLoading oni 5 60,000 IconHelp archivesLog
Onde de violence Frappez 6 fois un survivant avec votre arme tandis que ce dernier souffre de l'Effet de statut HémorragieIconStatusEffects bleedingIconStatusEffects bleedingIconStatusEffects bleeding en utilisant la compétence Écho SanguinIconPerks bloodEchoIconPerks bloodEchoIconPerks bloodEcho. ChallengeIcon killer 5 60,000 IconHelp archivesLog
Réparations risquées Finissez de réparer 2 Générateurs dans le rayon de terreur du tueur.
Vous devez être à l'intérieur du rayon de terreur quand le générateur est terminé.
ChallengeIcon survivor 5 60,000 IconHelp archivesLog
Intelligence sur le champ de bataille Frappez ou attrapez 10 Survivants près de palettes, de sauts d'obstacles ou de murs destructibles en utilisant la compétence Tactiques de ZanshinIconPerks zanshinTacticsIconPerks zanshinTacticsIconPerks zanshinTactics. ChallengeIcon killer 5 60,000 IconHelp archivesLog
DÉFIS GLYPHE
Chercheur de glyphes Communiez avec 6 Glyphes Rouges ChallengeIcon redGlyph. ChallengeIcon glyph 5 60,000

Charme de Fin de Niveau[]

Icône Nom Rareté Description
BI 004 Tour de l'Observateur Ultra Rare Une tour débordant de possibilités libérées.
Advertisement